Escrime - CM (F) - Sabre - Jean-Philippe Daurelle, après la 5e place des Bleues en sabre par équipes : « On aurait pu faire une super journée »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Tenantes du titre, les sabreuses françaises ont terminé au cinquième rang, dimanche à Orléans, manche d'ouverture de la coupe du monde remportée par les championnes du monde russes. Ce n'est évidemment pas le lancement de la saison de coupe du monde qu'elles attendaient. En terminant cinquièmes à Orléans, les sabreuses françaises n'ont certainement pas obéré leurs chances de qualification par équipes pour les Jeux Olympiques 2020. Mais la course s'annonce tendue. Une impression confirmée par l'entraîneur national Jean-Philippe Daurelle. « Samedi, après la victoire en individuel de Manon Brunet, vous étiez heureux pour elle, mais sur vos gardes concernant le par équipes de ce dimanche. Vous aviez des informations précises ?
L'information que j'avais déjà samedi (après l'épreuve individuelle remportée par Manon Brunet) s'est confirmée aujourd'hui (dimanche). Il y a énormément de nations de haut niveau. Le paysage est très serré, difficile à prévoir. On aurait pu faire une super journée. Les filles se sont bien battues. Après les quarts, elles ont su se remobiliser (pour battre l'Espagne d'abord, puis l'Italie en matches de classement) et terminer à la cinquième place ici à Orléans. Coupe du monde de sabre : Manon Brunet en or à Orléans Il reste encore trois tournois avant la fin de la course à la qualification olympique par équipes...
Exact. Cette cinquième place nous apporte peu de points. J'aurais évidemment souhaité mieux (l'an passé, les Françaises s'étaient imposées à Orléans). Mais ces quelques points-là peuvent peut-être faire la différence le moment venu. On ne sait jamais comment les choses peuvent tourner. Tel que je vois le paysage, les Russes et les Sud-coréennes (toutes deux finalistes à Orléans) vont prendre une option. Cette situation est toujours dangereuse, car on a alors tendance à se relâcher. À nous d'en profiter. Comment ?
Nous avons une équipe qui peut être très forte (les Françaises ont été championnes du monde l'an passé), mais qui montre aussi parfois une forme de fragilité. Avant la prochaine étape (13-15 décembre à Salt Lake City, États-Unis), il nous reste trois semaines pour travailler. Trois semaines, ça peut permettre de changer des choses. L'escrime est un sport qui s'apprend sur le long terme. Mais parfois aussi en un instant... Manon Brunet comme chez elle à Orléans RÉSULTATS SABRE FEMMES PAR ÉQUIPES Quarts de finale
Ukraine - France, 45-44. Demi-finales
Corée du Sud - Ukraine, 45-43
Russie - Hongrie, 45-26. Match pour la 3e place
Ukraine - Hongrie, 45-36. Finale
Russie - Corée du Sud, 45-41. Matches de classement
France - Espagne, 45-32
France - Italie, 45-29.
Classement de la France (Berder, Brunet, Lembach, Rifkiss) : 5e.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi