Espagne: les excuses de Zozulya, accusé d’être un néonazi

RMC Sport

Titulaire indiscutable à la pointe de l’attaque d’Albacete cette saison, Roman Zozulya connaît un exercice compliqué en deuxième division espagnole. Depuis le mois de décembre, le buteur ukrainien est impliqué dans une grosse polémique après avoir tenu des propos favorables à des milices armées combattant en Russie. L’international aux 33 sélections s’en est excusé ce mercredi.

Zozulya a plusieurs fois soutenu publiquement (et financièrement) l'armée ukrainienne se battant contre la Russie, mais dont certaines factions ne cachent pas leurs idées néonazies. Des clichés de l'avant-centre ont aussi circulé il y a quelques années sur les réseaux sociaux. Sur une photo, Zozulya apparaissait ainsi avec l'écusson des "White Boys", des ultras du Dnipro Dnipropetrovsk eux aussi nostalgiques du régime nazi, et sur une autre, le joueur posait à côté d'une écharpe représentant Stepan Bandera, connu durant la Seconde Guerre Mondiale pour être un collaborateur... de l'Allemagne nazie.

"Pardon aux gens qui ont pu se sentir offensés"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Traité de nazi et de fasciste par des supporters du Rayo Vallecano, Roman Zozulya avait refusé de retourner sur le terrain et ses coéquipiers en avaient fait autant par solidarité, provoquant ainsi l’arrêt du match. Ce mercredi l’Ukrainien a répété que ses propos, ceux d’un "patriote", ne constituaient aucunement une apologie du nazisme. 

"Je ne me suis pas exprimé correctement. C’est pourquoi,...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi