En Espagne, le fisc marque les stars du foot à la culotte

José Mourinho n'aura jamais l'équipe suivante : Iker ­Casillas – Dani Alves, Sergio Ramos, Adriano, Marcelo – Luka Modric, Javier Mascherano, Xabi Alonso – Diego Costa, Cristiano Ronaldo, Lionel Messi. Le "Special One" aurait pourtant eu un atout majeur pour diriger ce onze de rêve (avec Radamel Falcao et James Rodriguez sur le banc) : comme lui après son passage au Real Madrid, toutes ces stars du foot ont été épinglées par le fisc espagnol. D'après le journal El Mundo, ces six dernières années, le ministère des Finances aurait récupéré plus d'un milliard d'euros auprès des clubs de Liga, des joueurs et de leurs agents.

Si le divin Messi gambade sur les pelouses du royaume depuis quinze ans sans qu'aucun défenseur ne parvienne à l'arrêter, les enquêteurs du fisc ont, eux, trouvé la parade. En 2013, année de lancement d'un contrôle économique approfondi par la Ligue, les revenus de l'Argentin ont été placés sous surveillance. La condamnation pour fraude est tombée au bout de trois ans : 2,1 millions d'euros d'amende, plus une peine de prison commuée en amende complémentaire. "J'ai eu en tête de quitter l'Espagne car je me suis senti très maltraité, a-t-il rembobiné dans une récente interview à la radio catalane. J'ai été le premier à avoir des problèmes avec le fisc, c'est ce qui a été si dur." Finalement, "la Pulga" n'est pas partie ; la renégociation salée de son contrat (100 millions d'euros bruts par saison, selon les Football Leaks) a sans doute fait passer l'amertume…...


Lire la suite sur LeJDD

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi