Espagne vs Lewandowski : le match qu'il ne faudra pas rater

·1 min de lecture

Difficile de se défaire de l'impression de puissance retrouvée que la Roja a dégagée en torpillant la Mannschaft 6-0 le 17 novembre dernier. Un score fleuve avec des buts d'une grande variété, un adversaire prestigieux balayé et surtout un onze newlook qui dessine la transition d'une Selección aux ambitions élevées. Ferran Torres, Rodri, Oryazabal, Dani Olmo ou José Gayà sont, entre autres, les nouveaux visages qui s'installent progressivement aux côtés des anciens, Busquets, Koke, Alba ou Morata. Mais pas l'iconique Ramos, finalement non retenu par Luis Enrique. Tout un symbole ! La sélection ibérique, exempte d'ailleurs de joueurs du Real Madrid (une première historique en compétitions internationales), veut renouer avec les années glorieuses du triplé historique Euro 2008-Mondial 2010-Euro 2012, évanouies ensuite avec le fiasco de la Coupe du monde 2014 (sortie au premier tour), de l'Euro 2016 décevant (quart-de…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles