Espargaró ravi de sa pole : "Je ne sais pas d'où sort ce tour"

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

. Sur une piste séchante, le pilote espagnol a choisi de faire un seul relais et d'attaquer à la fin des qualifications, inspiré par le meilleur temps en Q1 de Miguel Oliveira, sur une autre KTM.

"Je ne sais pas vraiment d’où sort ce tour", a reconnu Espargaró à sa descente de la moto. "En Q1, j’ai vu Miguel et je me suis dit 'OK, la moto est là, tu as eu la chance de le faire'. Miguel roulait très bien, il était très doux, et je savais que je pouvais le faire. Dans le dernier tour, je me suis dit 'C’est tout ou rien, je vais essayer de tout assembler et de faire de mon mieux'. Dans ces conditions, c’est très difficile de faire un tour propre dans tous les secteurs, mais je l’ai fait. Je pouvais peut-être faire mieux dans certains virages, au cas où le tour ne serait pas assez bon. Quand j’ai vu le 1'34"4, je me suis dit 'C’est assez pour aujourd’hui, on verra demain' !"

Et se sachant distancé au championnat, Espargaró promet d'adopter la même approche en course. "C’est tout ou rien", a-t-il annoncé en conférence de presse. "Il reste trois courses au championnat, on gagnera beaucoup de places au championnat si on fait trois bonnes courses. Il faut prendre de gros risques dans chacune des courses pour être à la meilleure position à l’arrivée. Je ne peux pas m’économiser, du premier au dernier virage."

"Je vais tout donner, c’est la seule chose que j’ai à l’esprit", a ajouté Espargaró. "Tout risquer du premier au dernier tour, surtout dans le premier, ce qui sera difficile. En tout cas, je pense que ce sera l’élément important."

Lire aussi :

Qualifs - Pol Espargaró prive Rins de la pole à Valence

La piste devrait être totalement sèche en course, des conditions que les pilotes n'ont pas connues ce week-end. Pol Espargaró va tenter de s'échapper, malgré l'absence d'informations sur les pneus, mais il se méfie particulièrement d', très performant lors des deux courses en Aragón.

"Álex est très proche de moi sur la grille, il est particulièrement fort le dimanche. S'il prend un meilleur départ que moi, je vais essayer de le tester, de voir son rythme, et si je suis avec lui toute la course, ce sera une réussite. Si je suis premier, je vais attaquer dès le premier tour. On n'a pas d’informations sur les pneus pour les premiers tours. Je vais faire de mon mieux. Si je peux créer un petit écart au début, en usant les pneus, je le ferai. Je vais essayer de voir ça demain au warm-up."

Le pneu avant a posé problème à Pol Espargaró depuis le début du week-end, comme à MotorLand Aragón, et il se prépare à utiliser une gomme medium en course. "Nous sommes un peu inquiet pour l’avant, surtout moi. Mes collègues de KTM, peut-être Miguel [Oliveira], n'ont pas eu autant de problèmes que moi avec l’avant. Par exemple, à Aragón 1, j'avais beaucoup de mal avec l’avant parce que nous devions utiliser le tendre, et à Aragón 2, j’ai utilisé le medium et j’ai fini quatrième, donc cela m’a permis d'être plus en confiance. C’est la même chose ici. On ne sait pas quelle température il fera demain. On doit utiliser le medium, pas le tendre. En course, si j’attaque, l'avant va se dégrader donc il faudra que j’utilise le medium. On verra la température qu’il fera demain."