Espargaró : Rejoindre Honda, la clé pour observer Márquez au plus près

Léna Buffa
·4 min de lecture

est convaincu que rejoindre le stand Repsol Honda la saison prochaine constitue l'évolution la plus excitante que pouvait connaître sa carrière. Arrivé en MotoGP en 2014 en tant que lauréat de la catégorie Moto2, il a fait partie des plus solides pilotes satellites durant ses trois saisons avec Tech3, avant de prendre le leadership naturel du programme KTM, qu'il a accompagné jusqu'aux premiers succès obtenus cette année − et revenus, pour le moment, à ses collègues.

Après quatre ans au guidon de la RC16, le pilote de 29 ans a eu le sentiment que l'opportunité qui s'offrait à lui était immanquable. Et aujourd'hui encore, il reste persuadé qu'être aux premières loges pour observer sera une expérience à nulle autre pareille pour continuer à progresser. "Être aux côtés du meilleur pilote au monde, sur l'une des meilleures motos au monde… Si on n'est pas motivé par ce type de challenge, mieux vaut rester à la maison !" tranche-t-il dans un entretien avec le site officiel du MotoGP.

C'est une étape importante dans ma carrière, qui va soit me rendre plus fort, soit me détruire. Je le sais.

Pol Espargaró

Espargaró a toutefois bien conscience qu'il jouera quitte ou double en entrant la saison prochaine dans le saint des saints. "C'est une étape importante dans ma carrière, qui va soit me rendre plus fort, soit me détruire. Je le sais", assume-t-il, successeur des Pedrosa, Lorenzo et Álex Márquez. "Mais j'ai vraiment hâte de voir ce que Marc fait différemment des autres, pourquoi il est si spécial, et la seule façon de le voir c'est de se trouver de l'autre côté du stand, de regarder ses données et d'essayer de faire comme lui. Si vous y arrivez, c'est génial, sinon vous tombez. C'est la seule façon de tester cela."

Lire aussi :

Márquez et Espargaró réunis huit ans après leur clash en Moto2

Lorsqu'il a signé le nouveau contrat le liant à Honda pour les deux prochaines saisons, l'équipe avec laquelle il s'engageait venait d'enchaîner trois triples couronnes et était plus précisément invaincue au championnat pilotes depuis 2016. En dépit de son attachement à KTM, Espargaró n'avait su résister à ce palmarès récent et à une structure aux couleurs légendaires, estimant qu'il était impossible de décliner une telle opportunité au vu des quelques années de carrière qu'il lui reste désormais parmi l'élite.

Depuis, la courbe de performances du HRC s'est effondrée, au point de positionner KTM devant la marque à l'aile dorée au championnat, l'une vivant sa meilleure saison en MotoGP, l'autre la pire. Le pilote espagnol assure toutefois qu'il reste convaincu de sa décision, même si quitter Mattighofen sera pour lui un crève-cœur.

Lire aussi :

Perdre Espargaró, une mauvaise nouvelle que KTM a dû accepter

"Quand vous faites un choix, cela devrait être pour du mieux. Ce serait stupide si maintenant je disais que j'aurais peut-être dû rester, car à ce moment-là c'était la meilleure décision que je pouvais prendre. Sinon je ne l'aurais pas prise", souligne-t-il. "Je suis curieux de ce qui va se passer. J'ai déjà couru avec KTM et Yamaha, et je ne sais pas ce que je vais pouvoir réaliser avec un autre constructeur. Un changement comme celui-ci apporte une motivation supplémentaire afin de continuer à travailler et de progresser sur moi-même à l'avenir."

Un avenir brillant pour KTM

Après les trois prochains Grands Prix, les derniers de cette saison 2020, Pol Espargaró quittera une équipe KTM qui fait désormais partie du clan des vainqueurs, lui qui y était entré il y a quatre ans à l'heure des grands débuts, lorsque tout était encore à faire pour que la machine autrichienne quitte le fond du classement.

Lire aussi :

Beirer : Espargaró a fait "le sale boulot" et méritait la victoire

"On a mené KTM vers le sommet en partant de tout en bas. Par rapport au passé, et ne serait-ce que l'année dernière, on est à un autre niveau. Quand on arrive sur une piste et que d'emblée les résultats arrivent, ça veut dire que la moto est à un bon niveau. Cette année, on a clairement montré par nos résultats que l'on a amélioré le moteur, en puissance et en régime, la moto est plus rapide et les chronos tombent plus facilement. L'avenir de KTM est brillant et je suis très fier d'en avoir fait partie", assure le Catalan.

"Ce sera triste de partir après tellement d'années et d'efforts investis dans ce projet. La moto et l'atmosphère vont clairement me manquer, et puis les personnes qui travaillent dans cette équipe sont géniales, de la première à la dernière. Ils vont énormément me manquer. Ce sera douloureux de partir et de me séparer de ces personnes."