Esport - Counter-Strike : à Rio, Vitality s'en sort de justesse

Le capitaine de Vitality Dan « apEX » Madesclaire peut exulter : son équipe verra le deuxième tour du Major de Rio. (ESL)

Seul club français en lice au Major de Rio de Janeiro sur Counter-Strike, Vitality s'est extirpé du premier tour ce jeudi. Non sans trembler.

Vitality a eu peur, mais Vitality jouera bien le Legends Stage du Major de Rio de Janeiro sur Counter-Strike. N°2 mondial au classement de référence sur le jeu, le club français a dû se démener pour se sortir d'un premier tour (le « Challengers Stage ») plus piégeux que prévu. Après avoir défait les locaux d'Imperial (n°18), dans une ambiance assourdissante quand les Brésiliens jouent, Vitality s'est retrouvé dos au mur suite à des défaites inquiétantes contre GamerLegion (n°25) et Outsiders (n°8).


lire aussi

Esport - Counter-Strike - ZywOo : « Je suis meilleur quand j'ai l'esprit libre »

Si leur adversaire suivant, Grayhound (n°41) a été assez facilement effacé, le capitaine Dan « apEX » Madesclaire et ses coéquipiers ont lutté contre OG (n°14) ce jeudi soir pour s'imposer en trois manches. Il a fallu un grand duo franco-danois Mathieu « ZywOo » Herbaut - Emil « Magisk » Reif pour éviter une belle déconvenue à une formation qui se veut pourtant ambitieuse au Brésil. Ce résultat lui évite aussi un parcours du combattant pour le prochain Major, à domicile, en France, en mai prochain, puisqu'elle entrera directement au dernier tour des qualifications.

Hésitant, brouillon collectivement, pas au point individuellement et globalement très loin du niveau affiché lors de son titre en Pro League il y a tout juste un mois, Vitality devra montrer autre chose dès samedi contre des adversaires d'un tout autre calibre. Le tour principal du tournoi atteint, le cinq franco-danois va toutefois pouvoir se remettre la tête à l'endroit et se débarrasser du stress qui l'a beaucoup inhibé cette cette semaine. Pour ça, il a moins de 48 heures devant lui.