Esport - CS - Esport - Counter-Strike : « Le problème, c'est la concentration »

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'ESL Pro League poursuit sa route en ligne avec l'entrée en lice de la formation franco-serbe de G2 Esports, désormais troisième mondiale, ce samedi (14h00). Le Tricolore Kenny « kennyS » Schrub, confiné chez lui, s'attend à une compétition un peu particulière. « Vous allez pouvoir continuer la saison, en ligne. Qu'est-ce que ça vous inspire ?
Ça fait un moment que les équipes ne disputent plus de compétitions en ligne sur Counter-Strike en dehors de certaines qualifications... Ça fait bizarre. D'autant plus que la Pro League est un tournoi majeur. On a nos routines, on prépare nos matches d'une certaine façon, ensemble. Là, on va être séparés... On va s'adapter pour que nos journées ressemblent à celles que l'on connaît. Mais la motivation est là. On va être probablement plus regardés que d'habitude puisqu'on va participer aux seules compétitions qui vont avoir lieu. Face au coronavirus, l'esport résiste en ligne Qu'est-ce que ça change, de jouer en ligne ?
On s'entraîne à distance en général, sauf en période de stages. De ce côté, ça ne change pas grand-chose. Le problème, c'est la concentration. Tu n'as pas le même environnement, tes coéquipiers à côté ne peuvent pas te remettre facilement dans le match si tu n'y es pas... Des équipes vont jouer différemment également. En ligne, les prises de zones et les styles de jeu sont parfois plus agressifs. Les gens vont peut-être se libérer un peu même si ce sont des compétitions majeures. Enfin, chacun doit être rigoureux au quotidien : faire attention à ce qu'on mange, quand, notre rythme de sommeil... Ça fait du bien de rester un peu à la maison quand on voyage tout le temps. On verra comment les choses évolueront. On s'en accommode mais jouer en ligne uniquement, ça n'enchante pas grand monde non plus. Il y a une crainte liée à la latence ou la triche ?
Non, j'ai confiance, vraiment. Les équipes, les joueurs qu'on a dans notre poule, c'est le haut niveau. Ils font des tournois toute l'année, on les croise régulièrement... Je n'ai aucune crainte par rapport à ça. Concernant la latence, je suis plus inquiet par d'éventuels problèmes comme des coupures de courant ou d'internet. Tu ne peux pas tout maîtriser. Esport - Counter-Strike : Vitality en barrage de l'ESL Pro League Vous êtes connu pour vous nourrir de l'ambiance des tournois, de l'énergie de la foule. Ça va vous manquer ?
Ça m'attriste vraiment. Déjà à Katowice fin février on avait dû jouer les play-offs à huis clos(dans une salle de plusieurs milliers de personnes, sans un public connu pour être l'un des plus chauds de l'esport)... Ça fait mal. Jouer devant une arène comble, devant nos supporters, c'est le plaisir qu'on a en tant que joueurs professionnels. On s'entraîne dur pour vivre des moments comme ça. Quand je suis entré sur scène en demi-finales je n'étais pas bien... On ne peut pas profiter des meilleurs moments de la profession. Mais c'est comme ça et à l'heure actuelle, il y a quand même plus important. Beaucoup de gens sont désespérés, ont peur d'être en grande difficulté... Nous, on a la chance de pouvoir continuer notre travail. Esport - Counter-Strike : le Major de Rio reporté à novembre

Qu'attendez-vous de cette Pro League ? Vous êtes dans un groupe très relevé... (mousesports, FaZe Clan, OG, Virtus.pro, TYLOO)
On vise la qualification pour le tour suivant. Aujourd'hui, on fait partie du top 4 mondial (n°3 exactement), il faut assumer ce statut, les belles performances récentes. On veut se qualifier pour la phase finale, ensuite on verra. » Le programme de G2 en ESL Pro League :
G2 - TYLOO, samedi 28 mars à 14h00
G2 - FaZe, dimanche 29 à 18h00
G2 - OG, mardi 31 à 14h00
G2 - Virtus.pro, mercredi 1er avril à 18h00
G2 - mousesports, vendredi 3 à 18h00

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi