Esport - CS - Esport - Counter-Strike : Vitality dans la tourmente

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

La période est décidément compliquée pour les Français de Vitality sur Counter-Strike. Éliminés du tournoi de repêchage de la BLAST d'entrée contre une petite équipe sud-américaine, les Abeilles ne s'en sortent pas. Cédric « RpK » Guipouy va laisser sa place. La période est difficile pour les Français de Vitality (aujourd'hui n°8 mondiaux) sur Counter-Strike. Après des éliminations précoces aux IEM Katowice et en phase de groupes de l'ESL Pro League, l'équipe à l'abeille a été éliminée dès le premier tour du tournoi de repêchage de la BLAST ce jeudi soir, contre 9Z (n°88), une petite équipe sud-américaine (1-2).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Sur Instagram, le capitaine Dan « apEX » Madesclaire a laissé exprimer sa déception et parlait d'une performance « inacceptable ». Prévu en début de semaine prochaine, le stage visant à préparer la DreamHack Masters (du 29 avril au 5 mai) s'annonce comme un véritable chantier. Après une saison 2020 réussie et une deuxième place mondiale en fin d'exercice, Vitality n'y arrive plus et enchaîne les contre-performances depuis le début d'année. Le club français cherche des solutions et a ainsi déjà décidé de procéder à un changement dans l'effectif, avec le départ de Cédric « RpK » Guipouy, annoncé il y a quelques jours. lire aussi Le FBI et l'ESIC enquêtent sur une affaire de matchs truqués Le jeune Jayson « Kyojin » Nguyen Van, 22 ans, aura la lourde tâche de prendre la place du vétéran (31 ans) et de redynamiser la formation. Une arrivée qui laisse quelques observateurs circonspects : RpK, présent depuis le début du projet, n'apparaît pas comme un poids mort et Kyojin, indéniablement talentueux, a déjà eu quelques soucis avec la brigade anti-triche de Valve, l'éditeur de CS : GO. Mais Vitality a besoin de se retrouver et le staff a fait ses choix.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Il faut aussi reconnaître que le club à l'abeille est de loin le grand perdant des restrictions de Valve sur l'utilisation d'un sixième joueur et des rotations pendant certains tournois. Dans la position du joker, le Belge Nabil « Nivera » Benrlitom contribuait énormément aux performances des Français avant d'être écarté. Aujourd'hui embourbé, Vitality lance un nouveau cycle pour retrouver les sommets.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Counter-Strike : Heroic remporte l'ESL Pro League