Esport - CS - Esport - Counter-Strike : Vitality écarte Nivera et revient à cinq joueurs

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le club français de Vitality a décidé de se séparer du Belge Nabil « Nivera » Benrlitom, le sixième joueur de l'équipe sur Counter-Strike qui avait joué un grand rôle dans la bonne année 2020 des Abeilles pour s'adapter aux règles de Valve. Le club français de Vitality tire un trait sur son projet d'équipe à six sur Counter-Strike. Le Belge Nabil « Nivera » Benrlitom est mis sur le banc, et ne sera plus utilisé par les Abeilles. « Arrivant dans un projet ambitieux et expérimental d'une équipe à six en octobre dernier, Nivera a grandement participé aux deux titres remportés par notre équipe en 2020 » écrit Vitality dans le communiqué. « Nabil a montré tout son talent et son potentiel pendant son aventure chez nous, et la porte lui sera toujours ouverte si les choses venaient à changer. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'équipe dirigée par Matthieu Péché et Rémy « XTQZZZ » Quoniam a dû prendre cette décision difficile pour coller au règlement de Valve, l'éditeur du jeu, sans pour autant exclure la probabilité de revenir à ce dispositif qui leur a souri. « Nous sommes absolument certains qu'une équipe de six joueurs est la meilleure façon d'aider la scène professionnelle de CSGO à grandir encore et encore » poursuit le club, critiquant ouvertement les positions du développeur. L'ajout de ce joker a été capital dans la bonne saison de Vitality, et a permis d'éviter des problèmes de burn-outs pendant un confinement surchargé en termes de tournois.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Burn-outs et santé mentale sur la scène Counter-Strike Le premier d'une longue série ? Grande évolution de cette année 2020 sur Counter-Strike, les équipes de six joueurs ont pris un coup derrière la tête suite aux annonces de Valve pour le Major (l'équivalent d'un tournoi du Grand Chelem), qui avaient été très mal reçues par la totalité de la communauté. En cause, l'exclusion du staff pendant les matches en ligne, et les pénalités de points en cas de changement de joueur. Astralis (n°1 mondiaux), NaVi (n°2) et plus récemment Team Spirit (n°8) ont intégré au cours de l'année un sixième joueur, qui faisait office de remplaçant en effectuant des rotations sur certaines cartes. Avec la mise sur le banc de Nivera, leur avenir dans ces équipes est plus qu'incertain. lire aussi Esport - Counter-Strike : 2020, « on s'en souviendra toute notre vie » Ces sixièmes joueurs avaient une importance non négligeable sur le mental et le niveau de jeu, permettant de soulager les joueurs en place et d'augmenter le nombre de tactiques que les équipes pouvaient proposer en changeant leur style de jeu selon les joueurs utilisés. Mais avec les pénalités de points sur les tournois comptant pour le Major, Valve met clairement des bâtons dans les roues de ces équipes, et dans le développement positif de la scène malmenée tout au long de la saison 2020.