Esport - CS - Esport - Counter-Strike : Na'Vi et s1mple enfin couronnés

·6 min de lecture

Les russophones de Natus Vincere ont remporté le plus grand tournoi de l'histoire de Counter-Strike ce dimanche soir : le Major de Stockholm. Un sacre longtemps attendu, obtenu en battant G2 et ses Français (2-0). Na'Vi et Oleksandr « s1mple » Kostyliev sont enfin couronnés. Opposés à G2 en finale du Major de Stockholm - la catégorie de tournois la plus prestigieuse sur Counter-Strike - ce dimanche soir, le meilleur joueur du monde actuellement et son équipe se sont imposés (2-0) face à la formation du duo de Français Audric « JaCkz » Jug - François « AmaNEk » Delaunay. Na'Vi avait buté à trois reprises sur la dernière marche, s1mple deux fois. lire aussi Esport - Counter-Strike : G2 et ses Français en finale du Major contre Na'Vi

Plus de deux ans après le dernier Major, le club ukrainien et son joueur star avaient toutes les cartes en main pour briser ces mauvaises séries. Quasiment intouchables ces derniers mois, favoris, préparés mentalement pour ce rendez-vous et invaincus jusque-là en Suède (pas la moindre carte perdue), ils bénéficiaient également du soutien du public, lui aussi enfin de retour. Un deuxième manche folle Devant plusieurs milliers de supporters - Counter-Strike jouit d'une immense popularité dans les pays de l'Est, où les compétitions sont suivies par des millions de personnes -, Na'Vi empochait la première manche (16-11, sur Ancient). Ce, malgré un premier side bien négocié par les G2, qui laissaient entrevoir la possibilité d'une finale plus serrée que prévu ou que les trois précédentes, expéditives. 1 Un million de dollars, c'est la somme empochée par Na'Vi en remportant le Major de Stockholm. La dotation globale du tournoi s'élevait à deux millions. Avec un tel prize-money et dans ce contexte particulier (retour du public, deux ans après le dernier Major), cet événement était indéniablement le plus grand tournoi de l'histoire de Counter-Strike. Menés par un Nikola « NiKo » Kovac, lui aussi grand joueur jamais sacré, ils faisaient plus que trembler Natus Vincere sur la deuxième carte, Nuke. G2 se procurait même cinq rounds d'un partout à 15-10. Le match devenait alors complètement fou. D'un sang froid impressionnant dos au mur, les Na'Vi remontaient la pente, profitaient des quelques erreurs de leurs adversaires et s'offraient des prolongations. Ils les dominaient en deux temps (22-19) pour conquérir ce trophée mérité, sans perdre la moindre manche. S1mple pouvait alors éclater brièvement en sanglots dans les bras d'un coéquipier. « Je m'étais promis de gagner un Major avec cette équipe, soufflait-il quelques secondes plus tard. Je suis si fier de nous. Nous sommes enfin champions ! »

S1mple, the best Doucement, mais à l'image d'un Astralis en 2018, Na'Vi est en train d'installer une ère de domination sur Counter-Strike. Vainqueurs de la plupart des grands tournois de cette saison, les russophones ont ponctué leur série par un titre suprême, mais ne comptent pas s'arrêter là. Leur style de jeu, plus tourné vers des individualités très fortes - les cinq joueurs font peut-être partie des 15 meilleurs du monde aujourd'hui, le rookie Valerii « b1t » Vakhovskyi a d'ailleurs brillé - est différent de celui des Danois, plus tournés vers le collectif, mais est dévastateur. Pour vaincre ce Na'Vi, il faut jouer à la perfection voire enchaîner les exploits. G2 n'en était pas loin, mais il a manqué un petit quelque chose ce dimanche soir.

NiKo (désormais à deux finales perdues lui aussi) a été bon, les Français, qui disputaient tous les deux leur première finale, aussi. Cette équipe et son staff, composé de deux Tricolores également, n'ont pas à rougir. Ils auront forcément des regrets après cette fin de Nuke mal négociée, mais Na'Vi avait les mains sur la coupe depuis plusieurs semaines déjà. Avec des lignes de statistiques délirantes en finale (32 éliminations sur Ancient, 40 sur Nuke), s1mple a évidemment été désigné MVP du Major. Vraie star dans son pays, il a réalisé des performances de très haute volée au cours de ce tournoi. Rapide, précis, agressif, il est l'un de ces joueurs impressionnants à voir évoluer qui renforcent la passion pour une discipline. Désormais vainqueur du tournoi le plus prestigieux de la planète Counter-Strike, il est indéniablement un très grand champion. Devancé à deux reprises par le Français Mathieu « ZywOo » Herbaut en tête du classement des meilleurs joueurs de la saison (2019, 2020), l'Ukrainien reprendra, c'est certain, son bien cette année.

Un week-end de folie Malgré la défaite de leurs représentants forcément rageante pour les fans tricolores, cette finale de Major a parfaitement conclu un week-end dingue pour l'esport. Samedi, entre autres, G2 s'arrachait dans le dernier carré de ce même tournoi et les Chinois d'EDG battaient les Sud-Coréens de DAMWON en finale des Mondiaux de League of Legends au terme d'un match serré, d'une intensité folle (3-2). Émotions, niveau de jeu collectif ou individuel élevé, actions de classe, talent, compétitivité, enjeux, ambiance... Des mots qu'on accole habituellement aux grands moments du sport « traditionnel » que l'esport peut parfaitement utiliser pour décrire ce qu'il vient de vivre. Il suffit d'entrouvrir la porte pour s'en rendre compte. Et apprécier. Lexique Counter-Strike : jeu de tir à la première personne qui se joue par équipes de cinq, l'un des piliers de l'esport. En Suède, les matches se disputent en deux manches (des « cartes » choisies avant le début de la rencontre) gagnantes de 30 rounds chacune. La première équipes à 16 l'emporte, en cas d'égalité les dix joueurs disputent une prolongation. Counter-Strike demande de grandes capacités individuelles (réflexes, rapidité d'exécution) et collectives (analyse, communication). Na'Vi, G2 : des équipes, en lice au Major de Stockholm.
Major : la catégorie de tournois la plus prestigieuse sur Counter-Strike. La dotation de cette édition s'élève à deux millions de dollars. La finale se jouera en deux manches gagnantes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles