Esport - CS - Esport - Counter-Strike : au Major, Na'Vi se défait des Français de Vitality

·5 min de lecture

Les Français de Vitality ont été éliminés ce vendredi soir du Major de Stockholm, sur Counter-Strike. Ils ont chuté en quarts de finale de la compétition, face aux russophones de Natus Vincere (2-0), vendredi. Vitality s'est bien défendu, mais il en fallait plus. Outsiders du Major de Stockholm sur Counter-Strike, les Français (n°3 mondiaux) sont tombés face aux favoris, Natus Vincere (région CIS, n°1), en quarts de finale (16-11, 16-13) ce vendredi soir. Au terme d'un sacré match de CS : GO. Sans doute le jeu le plus vibrant à observer à ce niveau, surtout dans ces conditions : deux grandes équipes, un énorme enjeu et un public massif - plusieurs milliers de personnes à l'Avicii Arena, beaucoup de supporters de Na'Vi (une institution en Ukraine et en Russie, des pays où Counter-Strike est roi) mais quelques dizaines de Tricolores également -, enfin de retour. lire aussi Esport - Counter-Strike : Vitality s'arrache et jouera les quarts du Major

L'affiche aurait pu être une finale mais Vitality, en difficulté lors du « Legends Stage » (une phase de poule unique), a hérité du mastodonte du tournoi dès le début des play-offs. Une formation russophone programmée pour s'imposer en Suède, intouchable au tour précédent. Une équipe qui enchaîne les titres en 2021, dont la force réside autant dans son jeu collectif rodé que les capacités de ses individualités. Oleksandr « s1mple » Kostyliev en tête, dont le duel face au Lensois Mathieu « ZywOo » Herbaut - les deux meilleurs joueurs du monde - était très attendu.

Sur Dust 2, la première carte de la rencontre, Vitality a été dépassé par ce roulement constant entre les différentes forces de son adversaire. Si s1mple connaissait une défaillance sur un round, elle était compensée par un coéquipier, Ilya « Perfecto » Zalutskiy par exemple, meilleur joueur de la rencontre. Les Français entamaient une remontée en fin de manche, mais les Na'Vi contrôlaient et l'empochaient. 1,4 C'est, en million de spectateurs, le pic d'audience mesuré sur les plateformes de streaming pour ce match entre Vitality et Na'Vi. Un record pour un Major de CS : GO. Plus d'un demi-million de personnes au maximum étaient présentes sur la diffusion en russe de l'événement. L'autre quart du jour entre Furia (Brésil) et Gambit (CIS) a lui atteint un pic d'1,2 million de spectateurs (350 000 environ sur la chaîne Twitch brésilienne). Ce sursaut permettait toutefois à Vitality et son leader Dan « apEX » Madesclaire de retrouver des sensations. Sur Nuke, une carte sur laquelle Natus Vincere n'a pas perdu depuis le mois de mai, les Tricolores faisaient longtemps la course en tête et n'étaient pas loin d'arracher une manche décisive. Mais dans les derniers rounds, les Na'Vi serraient le jeu et s'imposaient. G2, une autre chance française Vitality aura forcément quelques regrets, mais leurs adversaires du jour ont simplement un temps d'avance dans leur projet. Les jeunes Kévin « misutaaa » Rabier (18 ans) et Jayson « Kyojin » Nguyen Van (22 ans mais intégré dans l'équipe en avril dernier) découvraient ce niveau de compétition et le contexte particulier qui l'entoure. Ce dernier, en difficulté ce vendredi soir, a probablement encore besoin de temps pour s'y faire. Les Français ont assurément montré que leur classement mondial ou leur statut n'étaient pas usurpés. lire aussi Esport - Counter-Strike : G2 et ses Français en demi-finales du Major En demi-finales, les Na'Vi croiseront un adversaire qu'ils connaissent bien, une équipe issue de la région CIS comme eux, un autre sérieux outsider : Gambit (n°4). Le club russe a éliminé les Brésiliens de Furia (19-17, 16-10), grand pays de Counter-Strike également, dans l'après-midi. Le duel entre les deux promet beaucoup (samedi, dès 20h). Mais difficile d'imaginer Natus Vincere ne pas aller au bout de ce Major suédois, surtout après la performance du jour.

Plus tôt dans la journée samedi (dès 16h30), G2 (n°9) et son duo de Français Audric « JaCkz » Jug et François « AmaNEk » Delaunay tenteront de se qualifier pour la finale (dimanche, dès 20h) face aux Danois d'Heroic (n°5). Un duel équilibré sur le papier, mais G2 a peut-être montré un visage un peu plus dominant grâce aux performances de sa star bosnienne Nikola « NiKo » Kovac. Lexique Counter-Strike : jeu de tir à la première personne qui se joue par équipes de cinq, l'un des piliers de l'esport. En Suède, les matches se disputent en deux manches (des « cartes » choisies avant le début de la rencontre) gagnantes de 30 rounds chacune. La première équipes à 16 l'emporte, en cas d'égalité les dix joueurs disputent une prolongation. Counter-Strike demande de grandes capacités individuelles (réflexes, rapidité d'exécution) et collectives (analyse, communication).
Vitality, Na'Vi, Gambit, G2, Heroic, Furia : des équipes, en lice au Major de Stockholm.
Major : la catégorie de tournois la plus prestigieuse sur Counter-Strike. La dotation de cette édition s'élève à deux millions de dollars.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles