Esport - eFootball - eFootball : tout ce qui change pour le successeur de PES

·2 min de lecture

Nouveau nom, passage au free-to-play, Pro Evolution Soccer change tout avec son dernier opus, eFootball2022, qui sort ce jeudi dans une version allégée.

Pro Evolution Soccer n'est plus. Ou du moins plus sous ce nom. La licence incontournable des jeux de football, longtemps n°1 du genre avant d'être largement dépassée par FIFA ces dernières années, a fait le choix d'une refonte totale. Son dernier opus, intitulé eFootball 2022, qui sort ce jeudi dans une version allégée, témoigne de cette nouvelle direction : changement de nom, de modèle économique et de fondements de jeu.

Un jeu gratuit à l'installation
C'est probablement la disparition de l'acronyme PES, connu de tous les amateurs de tous les jeux vidéo, qui peinera le plus les puristes. Mais en passant d'eFootball PES 2021 à eFootball 2022, Konami entend faire table rase du passé. Adieu aussi au modèle payant, à 70€ le nouveau jeu, qui a fait la fortune de l'éditeur japonais ces dernières années : désormais, la simulation de football virtuel sera free-to-play, c'est-à-dire gratuite à l'installation, mais avec la possibilité d'obtenir des contenus additionnels en payant.

Ainsi, des mises à jour seront proposées régulièrement pour ajouter des nouvelles fonctionnalités au jeu. La version qui sort ce 30 septembre est donc, volontairement, très épurée : seulement neuf équipes disponibles (dont le FC Barcelone, la Juventus ou le Bayern Munich) et six stades pour des matchs en local ou contre l'intelligence artificielle. Il sera aussi possible de participer à des évènements hebdomadaires, contre quelques récompenses.

Des mises à jour à l'automne
Un contenu de départ vraiment léger, qui sera étoffé par une mise à jour dès cet automne. Celle-ci devrait proposer de nouveaux modes de jeu, dont le « Creative Teams » en ligne, où l'on peut construire sa propre équipe comme dans l'« Ultimate Team » de FIFA, qui devrait permettre à eFootball d'être viable économiquement.

Ce nouveau jeu bénéficie aussi d'une mise à jour graphique avec l'utilisation d'un nouveau moteur sous Unreal Engine. Pour ce qui est du gameplay, l'accent a été mis sur le un contre un en match, avec une possibilité de mieux contrôler sa force de frappe et sa vitesse de dribble. Ses ajustements suffiront-ils à combler l'écart de popularité qui sépare actuellement eFootball de FIFA ? Pas sûr : la simulation rivale d'EA Sports, qui sort vendredi, est le bien culturel le plus vendu en France.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles