esport - FIFA - FIFA : «Kurt0411», symbole du mal-être entre l'éditeur EA Sports et ses joueurs

L'Equipe.fr
L’Equipe

Loin d'être irréprochables sur la forme, les critiques répétées du joueur et streamer maltais « Kurt0411 » lui ont valu d'être privé de compétition puis d'utilisation d'images provenant de productions Electronic Arts. Le torchon brûle entre EA Sports et une partie de sa communauté FIFA. Très critiques envers l'épisode annuel, les amateurs de la simulation de football ont par exemple été jusqu'à lui attribuer la note peu flatteuse de 1,1/10 sur le site américain de référence Metacritic. Outre les bugs à son lancement et son manque de renouvellement sur le fond, FIFA 20 paye également le modèle économique de son mode FUT, sur lequel s'articule la saison compétitive. À l'instar des joueurs réguliers, les acteurs de la scène professionnelle font régulièrement part de leurs états d'âme, parfois de manière trop véhémente. C'est le cas de Kurt "Kurt0411" Fenech, joueur et streamer originaire de Malte qui se rêve en leader de la fronde contre EA. Depuis deux ans, les joutes l'opposant à l'éditeur nord-américain n'ont eu de cesse de s'intensifier, débouchant sur le bannissement total de l'homme de 25 ans, qui est désormais interdit de tous les jeux et services estampillés Electronic Arts. Et par prolongement de diffusion sur les plateformes de stream (Twitch, YouTube...).

(On peut notamment lire que le « compte EA de Kurt0411 est aujourd'hui banni et interdit d'accéder à nos jeux et services ») Gameplay, community managers, adversaires, personne n'échappe à son courroux. Dès l'automne 2018, il a ainsi été une première fois suspendu pour « des attaques personnelles » envers d'autres joueurs. Des accusations qu'il minimise, estimant la pratique courante dans le milieu. Pour sa part, ce sont plutôt ses remarques acerbes à l'encontre de la licence sportive qu'il estime payer au prix fort. Au mois de novembre dernier, Kurt "Kurt0411" Fenech, revenu à la compétition après s'être retiré de manière éphémère du circuit professionnel, est définitivement banni en raison cette fois de sa conduite lors des EA Sports FIFA 20 Global Series. Outre les diverses attaques verbales envers des concurrents, il lui est reproché de menacer continuellement les membres d'EA sur les réseaux sociaux, encourageant par là même ses nombreux followers à en faire autant. Il apparaît, entre autres, dans une vidéo où il tient des propos insultants avant de cracher sur le logo de la compagnie californienne.


Si la personnalité clivante de "Kurt0411" et le buzz qu'il aura su entretenir ces derniers mois lui permettront de rebondir - il est déjà passé chez le rival PES aux dernières nouvelles - cette forme de censure exercée par Electronic Arts ne fait pas forcément l'unanimité. Qu'importe le bien-fondé de sa décision, le puissant éditeur prend ici le risque d'accentuer sa mauvaise image véhiculée depuis plusieurs années. Et ce notamment pour sa propension au pay-to-win, appliqué sur FIFA mais pas exclusivement. Les micro-transactions abusives proposées en 2017 par le jeu vidéo Star Wars Battlefront 2 avaient, on s'en souvient, provoqué un véritable tollé dans le monde du gaming. La progression favorisée par la dépense in-game créait alors un déséquilibre important en ligne, avant que les développeurs ne revoient plus ou moins leur copie. Un revirement peu probable pour FIFA 21, prévu en fin d'année sur la prochaine génération de consoles. À moins que la décision n'émane d'une instance juridique compétente, comme c'est déjà le cas chez nos voisins belges. « J'ai gâché 15 000 euros en trois ans, j'étais totalement accro » : la grogne monte contre « FIFA » et son mode FUT
Mais pour qu'EA regagne durablement la confiance de la communauté FIFA, il lui faut avant tout commercialiser une mouture plus en adéquation avec les attentes et retours de ses joueurs. Ces derniers seront quoi qu'il en soit toujours aussi nombreux à se l'offrir, et c'est peut-être là tout le problème...

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi