Esport - Indycar - Indycar iRacing : ça a chauffé à Indy avec Pagenaud et Norris

L'Equipe.fr
L’Equipe

La dernière course virtuelle d'IndyCar, sur l'ovale d'Indianapolis, a tourné au carnage, avec notamment un accrochage entre Simon Pagenaud et Lando Norris, qui jouait la gagne. Les courses virtuelles sur simulateur, avec des pilotes sagement installés chez eux en cette période de confinement, ont un gros avantage : tout le monde sort indemne de ces crashs qui ont malheureusement contribué à la renommée des courses américaines. Samedi, pour le septième et dernier rendez-vous de ces courses virtuelles, l'IndyCar s'est transformé en IndyCrash, avec dix derniers tours qui ont viré au grand n'importe quoi, avec des accrochages en série. Le prestige de l'ovale d'Indianapolis (avec une course non pas de 500 Miles mais de 175), la présence d'un perturbateur arrivé de la F1 et vainqueur des spécialistes dès sa première apparition et, surtout, l'absence de risques corporels ont engendré le chaos. Déjà vainqueur des deux précédentes courses virtuelles sur ovales, Simon Pagenaud, qui revenait sur les lieux de son triomphe historique de l'an dernier lors des 500 Miles (initialement programmée le 24 mai, l'édition 2020 devrait se tenir le 23 août), avait à coeur de briller à nouveau sur cette dernière manche de iRacing en attendant le lancement de la saison IndyCar, programmée au Texas le 6 juin si la pandémie de coronavirus le permet. Après un premier gros carambolage virtuel, le pilote Penske était d'ailleurs en tête au dernier restart, au 61e des 70 tours, avant de se faire percuter par Graham Rahal au tour suivant. Lando Norris profitait de l'occasion pour dépasser Oliver Askew et prendre la tête. Le pilote McLaren F1, grand amateur de courses sur simulateur, semblait alors filer vers une deuxième victoire en autant d'apparitions en iRacing IndyCar. Dans un pays où l'on a peu de considération pour la F1, cela aurait fait désordre. Mais au 68e tour, Norris percutait par l'arrière la monoplace de Simon Pagenaud qui se dirigeait au ralenti vers la voie des stands et le Britannique était catapulté dans les airs.

Après deux nouveaux accrochages entre les pilotes de tête dans le dernier tour, la victoire revenait au Néo-Zélandais Scott McLaughlin, champion du V8 Supercars australien, qui n'était que 5e à l'entrée du dernier virage! Un fin de course rocambolesque qui poussait Simon Pagenaud à mettre en scène son chien Norman pour se moquer de l'excitation générale. En espérant que tout le monde sera plus raisonnable dans ses attaques au moment où l'activité reprendra en piste « pour de vrai ».

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi