Esport - League of Legends : DRX, une immense surprise en finale des Worlds

DRX, finaliste surprise des Worlds de League of Legends. (Colin Young-Wolff/Riot Games)

Les Sud-Coréens de DRX ont rejoint leurs compatriotes de T1 en finale des Mondiaux de League of Legends grâce à un succès face à GenG dans la nuit de dimanche à lundi (3-1). Un superbe exploit.

DRX ne s'arrête plus. Qualifiée de dernière minute pour les Mondiaux de League of Legends et passée par le tour préliminaire, la tête de série n°4 de la Corée du Sud, a battu dans la nuit de dimanche à lundi à Atlanta la n°1 et favorite de la compétition, GenG, en demi-finales. Une surprise, une immense performance qui lui permettra d'affronter une autre équipe sud-coréenne, T1, à San Francisco, samedi prochain. Dans une finale peut-être plus indécise que prévu.


lire aussi

Esport - League of Legends : T1 et Faker de retour en finale des Worlds

Car GenG était déjà largement favori de l'affrontement du jour : vainqueur de DAMWON dans un match fou en quarts de finale, le champion de Corée du Sud semblait monter en puissance dans ces Worlds. Il le confirmait d'ailleurs lors de la première manche de l'affrontement, facilement dominée. Mais la suite allait complètement tourner en faveur de DRX.


Peut-être la dernière de « Deft »

Dans les trois parties suivantes, l'outsider se montrait supérieur à son champion national à tous les niveaux : en draft, dans l'exécution de ses plans de jeu mais surtout individuellement. Quand Ji-Hoon « Chovy » Jeong et Jae-Hyuk « Ruler » Park connaissaient des défaillances techniques côté GenG, Geon-Hee « BeryL » Cho (qui disputera sa troisième finale consécutive) mais surtout Geon-Woo « Zeka » Kim (un joueur qui a progressé à vue d'oeil au long de ces Worlds, à l'image de sa formation), en face, déroulaient.

Dans la stupeur générale, mais de manière tout à fait maîtrisée, DRX s'imposait en quatre manches et permettait ainsi au « vétéran » (26 ans) Hyuk-Kyu « Deft » Kim de se qualifier pour la première fois en finale de la compétition. Qui pourrait bien être sa dernière... « Cela m'a pris si longtemps pour arriver là, mais je l'ai finalement fait, glissait-il, la voix tremblante. Je suis devenu joueur professionnel pour gagner les Worlds. Sur mon chemin, beaucoup de fans ont partagé toutes les émotions avec moi : la joie, la tristesse... Ils m'ont toujours supporté. Grâce à eux, j'ai l'impression d'avoir déjà gagné. »

Une belle histoire qui s'achèvera d'une façon ou d'une autre à San Francisco, dans une bataille face à l'équipe et au joueur - Sang-Hyeok « Faker » Lee - les plus titrés aux Mondiaux (trois fois, en 2013, 2015 et 2016). Pour compléter ce parcours presque miraculeux, DRX devra sortir une nouvelle performance stellaire de son chapeau. Mais sa formation commence à devenir habituée de la chose.