Esport - League of Legends - Dylan Falco : « Vitality, MAD Lions et Excel peuvent surprendre »

Champion d'Europe au printemps, demi-finaliste du tournoi international de mi-saison (MSI), l'entraîneur de G2 Esports, Dylan Falco, s'est livré à L'Équipe sur les performances de son club cette année. Mais également sur le fossé qui le sépare des équipes asiatiques ainsi que sur ses principaux rivaux en Europe.

« Quel bilan faites-vous des performances de G2 Esports cette année jusqu'à maintenant ?
Je suis extrêmement heureux de nos performances pour le moment, que ce soit au Spring Split ou au MSI. Nous avons abordé le championnat d'Europe en pensant être la meilleure équipe de la compétition, puis nous avons affronté de nombreuses équipes internationales dont certaines qui sont vraiment les meilleures du monde. Nos entraînements contre tous ces adversaires ont été très bons, on a engrangé beaucoup de confiance. C'était un peu surprenant pour nous d'avoir autant de mal à lancer le segment de printemps mais c'était un moment charnière où l'on devait intégrer nos nouveaux joueurs, trouver notre façon de jouer. Quand ça a commencé à marcher, on a vraiment tout explosé, notamment lors des playoffs.

lire aussi

Esport : Le guide League of Legends été 2022

Pourquoi étiez-vous si confiant d'avoir la meilleure équipe d'Europe avant de commencer la saison alors que des effectifs comme ceux de Fnatic et Vitality faisaient plus peur sur le papier ?
Les choses sont parfois un peu obscures de l'extérieur mais dans les coulisses, on voit de nombreux joueurs professionnels s'entraîner, on sait comment ils évoluent, on apprend leur potentiel mécanique mais aussi leur intelligence de jeu. Parfois, un grand nom n'est plus qu'un grand nom. Ce n'est pas ce qui a le plus d'importance. Nous pensions vraiment que nos nouveaux joueurs étaient parmi les meilleurs à leur poste en Europe. Jankos (Marcin Jankowski, jungler) et caPs (Rasmus Winther, midlaner), qui ont beaucoup gagné et engrangé une tonne d'expérience, nous ont beaucoup aidés à modeler cette équipe. Avec ce cinq, on a, avant le début de la saison, eu de très bons résultats à l'entraînement et ça m'a aussi rendu très confiant. Chacun donne de sa personne. Targamas (Raphaël Crabbé, support) a de fortes opinions sur les drafts et la façon d'en aborder une avant un match. Il est très impliqué dans la préparation des matches. Mais ce qui est bien, c'est que tout le monde apporte sa pierre à l'édifice. On a plusieurs leaders dans l'équipe, Jankos notamment, mais on sait suivre la même direction.

Au MSI, vous avez quand même impressionné...
Notre parcours au MSI a connu des hauts vraiment très hauts et un dénouement décevant. Mais RNG et T1 nous ont simplement été supérieurs. Nous n'avons pas réellement pu rivaliser avec eux-mêmes si on s'est montré plein de surprises dans nos premières parties. Il y a plein d'aspects sur lesquels ces deux équipes sont bien meilleures : dans l'impact mis en début de partie et sur comment jouer une phase de lane principalement. Ces deux points réunis ont fait que nous partions avec un handicap. J'ai aussi le sentiment que notre niveau mécanique général, jeu collectif et même notre façon de gérer la carte étaient simplement inférieurs au leur. Ce sont des points sur lesquels on peut s'améliorer assurément en draftant mieux, en travaillant plus les match-ups et aussi avec encore plus d'expérience pour cet effectif. Avec plus de temps, d'entraînement et d'idées, on aspire à pouvoir les vaincre.

Quels sont les enseignements de ce MSI pour G2 ?
C'est vraiment génial que nos jeunes joueurs aient pu jouer autant de matches sur une scène avec du public dans la salle. L'expérience est difficile à engranger depuis la pandémie et de nombreux joueurs de LEC ont maintenant moins de matches joués sur scène que Flakked (Victor Lirola, adc) et Targamas (rires). À l'approche des play-offs du Summer et même de la saison régulière étant donné qu'il y aura tout le temps du public maintenant, on se sentira comme à la maison. Pour notre staff, ça a été aussi très important de disputer ce tournoi international puisqu'il nous a permis de comprendre comment tout optimiser et ça nous prépare au mieux pour les Mondiaux si on s'y qualifie.

Comment jugez-vous les autres équipes de LEC avant d'aborder la saison estivale ?
Rien n'est figé, il y a de la place pour tout le monde en haut du classement. Il y a certaines équipes que j'attends à un bon niveau, comme Excel, Vitality et MAD Lions. Excel a prouvé beaucoup de choses au printemps avec ses changements. Et pour les deux autres clubs cités, leurs nouveaux effectifs sont très prometteurs. Je ne sais pas si cela va marcher mais je ne serai pas surpris de voir l'une ou plusieurs de ces équipes intégrer le top 3.

lire aussi

Esport - League of Legends : ce que le Spring Split 2022 du LEC nous a enseigné

Ce seront vos plus grands rivaux ?
Je pense que oui, avec Rogue et Fnatic bien sûr, il ne faut pas les oublier. Rogue sera encore très fort, ils sont très réguliers et ont conservé la colonne vertébrale de leur effectif. Ils vont jouer les premières places, c'est certain. Pour le reste des clubs, c'est très difficile de prévoir, on les a peu affrontés depuis notre retour du MSI donc on verra bien.

Justement, vous avez eu peu de temps de repos depuis votre retour de Corée du Sud.
Notre pause a duré moins de deux semaines. C'est vraiment très court. Le but a été de tout faire pour se reposer, même si on a demandé à chaque membre de l'équipe de continuer à jouer un tout petit peu. On aborde la première semaine de compétition avec très peu d'entraînement dans les jambes et si ce n'est pas parfait, je trouve qu'on s'en sort plutôt bien. On est loin d'avoir notre meilleur visage et ça ne m'étonnerait pas qu'on ne soit pas ultra-dominants lors des premières semaines.

Pendant le MSI, Targamas disait dans L'Équipe que la motivation était la clé pour continuer à montrer de très belles choses. Comment faites-vous pour qu'elle ne s'épuise pas ?
Nous sommes très chanceux d'avoir des joueurs qui sont, d'abord, de très grands fans du jeu mais aussi des personnes joviales. C'est beaucoup plus simple de les garder motivés comme ça. Je sais que c'est un point sur lequel certaines équipes ont un peu plus de difficultés que nous. Évidemment, nous avons toujours des phases où ça va moins bien. Quand Targamas a dit ça, il s'est souvenu qu'il y avait des périodes où il avait moins envie de jouer mais notre groupe fait qu'on arrive à nous relever de cette position. On est tous réellement heureux d'être ensemble et ça nous tire vers le haut. »

Lexique

Lane : Une voie en français. La faille de l'invocateur, la carte sur laquelle se joue League of Legends, en est composée de trois. La toplane (voie du haut), la midlane (du milieu) et la botlane (du bas).
Match-up : Chaque champion possède des caractéristiques uniques. Elles le rendent plus fort face à certains adversaires et plus faible face à d'autres. Ces connaissances sont difficiles à acquérir.
Draft : C'est la sélection des champions, une phase importante qui intervient juste avant le début de la partie.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles