Esport - League of Legends - Exakick : « J'avais vraiment envie de me venger »

Thomas « Exakick » Foucou et LDLC OL ont remporté les deux derniers championnats de France. (Elliot Le Corre/LFL)

À nouveau vainqueur de la Ligue française de League of Legends avec LDLC OL ce jeudi, Thomas « Exakick » Foucou est revenu sur la finale tendue contre BDS Academy (3-1), son adaptation stratégique cette semaine et la magnifique saison de son équipe.

« En battant BDS Academy (3-1) ce jeudi, vous avez remporté la Ligue Française de League of Legends pour la deuxième fois consécutive. Comment jugez-vous ce titre par rapport au précédent ?
Il a été beaucoup plus dur à obtenir. Même si on avait gagné seulement 3-2 contre BDS Academy en finale au printemps, ils ont vraiment montré qu'ils étaient une meilleure équipe cet été. Ils nous ont forcés à adapter notre style. Je pense qu'il a plus de valeur, même si on a massacré la saison régulière, on s'est vraiment fait secouer en demi-finale.

Au vu de votre défaite en demi-finale (après avoir perdu 3-1 contre BDS Academy, ils ont dû remonter le loser bracket pour prendre leur revanche en finale), est-ce que vous vous attendiez à l'emporter ?
Je ne pense pas... On savait qu'ils étaient forts, mais on espérait qu'avec l'adaptation qu'on a eue en draft et en jeu, ça se passe bien. Mais on n'était pas aussi confiants qu'avant notre premier match contre eux, où on s'était vraiment fait surprendre.

lire aussi

Esport - Le guide League of Legends été 2022

Dans ce premier affrontement contre eux, on vous a senti déstabilisés stratégiquement...
Oui, surtout par leur combo Vi-Taliyah, qu'on ne connaissait pas du tout. On s'est préparés bien plus spécifiquement dans ce match et ça s'est bien passé, donc tant mieux. On leur a un peu volé leur stratégie. On avait aussi identifié que leur jungler (Théo « Sheo » Borile) était en difficulté quand il n'avait pas de champions tanks, donc on l'a particulièrement ciblé.

Est-ce que vous ressentiez plus de pression que d'habitude avant cette finale ?
(Il hésite.)
Non, ça allait. Mais j'avais vraiment envie de me venger, parce qu'on s'était vraiment fait humilier en demi-finales, on s'est réveillés trop tard, je voulais vraiment montrer notre vrai visage.

lire aussi

Esport - League of Legends - Ragner : « Tout le monde dans cette équipe mérite une place en LEC »

Vous avez achevé cette saison régulière avec 17 victoires pour une défaite. Qu'est-ce qui vous rend aussi régulier par rapport aux autres équipes ?
Je pense qu'on est très forts pour comprendre la meta (le style de jeu optimal du moment). Et on jouait bien. Dans l'équipe, il n'y a pas un joueur qui nous porte plus que les autres. Si jamais il y en a un dans un mauvais jour, c'est un autre qui va briller pour nous mener à la victoire. C'est pour ça qu'on a fait 17-1, même si ça a été entaché par notre défaite contre BDS, où on a vraiment déjoué.

À titre personnel, vous êtes satisfait du niveau que vous avez affiché au cours de ce segment d'été ?
J'ai eu un petit passage à vide, où je ne jouais pas très bien. Mais on gagnait quand même, parce que c'est un jeu d'équipe. Je suis en train de monter en puissance et je pense que je serai bientôt à mon meilleur niveau. Il faut que j'arrête un peu de surjouer par moments. Je suis content du niveau que j'ai montré en finale contre Jus « Crownie » Marusic, qui est excellent.

Avec ce titre, vous abordez avec confiance les European Masters (le deuxième échelon européen sur League of Legends), qui démarrent dès la semaine prochaine ?
On est très confiants. Mais je pense qu'on affrontera à nouveau BDS Academy en finale, ou Vitality Bee (que LDLC OL a éliminé dans sa deuxième demi-finale). La LFL est au-dessus des autres ligues régionales, encore plus que la saison précédente.

Avec deux titres de champion de France cette année, vous avez remporté tout ce que vous pouviez sur la scène nationale. Est-ce que l'heure est venue d'aller voir ailleurs ?
C'est sûr que j'aimerais bien jouer en LEC (le championnat d'Europe) ou en LCS (son équivalent nord-américain) la saison prochaine. Mais d'abord je pense qu'il faudrait gagner les European Masters. Si je passe au niveau supérieur sans cette victoire, je pense que je serais déçu. »