Esport - League of Legends : Fnatic rejoint Rogue en demi-finales

Fnatic poursuit sa montée en puissance et jouera pour une place en finale, samedi prochain. (M. Konkol/Riot Games)

Fnatic poursuit sa folle remontée: après avoir écarté Misfits vendredi au deuxième tour des play-offs du Championnat d'Europe de League of Legends, le club sept fois titré dans cette compétition a battu MAD Lions ce dimanche (3-1) et ira à Malmö samedi prochain pour jouer une place en finale.

Fnatic continue de surprendre. Miraculée de la saison régulière et du premier tour des play-offs du LEC (le championnat d'Europe de League of Legends), son équipe si impressionnante sur le papier assume enfin son statut. En battant MAD Lions ce dimanche (3-1), elle s'est assurée une demi-finale contre Rogue, samedi prochain, à Malmö.

Face à la formation du MVP belge Yasin « Nisqy » Dinçer, Fnatic a de nouveau pu compter sur ses individualités, définitivement retrouvées : après une première manche remportée en moins de 20 minutes, le club septuple vainqueur de la compétition lâchait la deuxième, mais maîtrisait son sujet dans les suivantes - malgré une frayeur en fin de quatrième partie. Au moment du bilan, difficile de ressortir un joueur du lot même si Ivan « Razork » Martin Diaz a de nouveau brillé dans la jungle et l'adc allemand Elias « Upset » Lipp a créé d'énormes différences sur la botlane.

Ce Fnatic-là impressionne et poursuit sa montée en puissance. En Suède, grâce à cette dynamique et après la lourde défaite de Rogue samedi soir, il sera favori pour la place en finale contre G2. La perspective de revoir un affrontement entre les clubs les plus populaires d'Europe à ce niveau de compétition regroupera également une bonne partie des milliers de fans présents à Malmö derrière lui. Rendez-vous samedi prochain.

lire aussi

Esport - League of Legends - caPs : « À Malmö, nous serons intouchables »

Quant à MAD Lions, décevante en play-offs du LEC, loin du niveau affiché en saison régulière et des ambitions, son équipe s'arrête ici. Qualifiés pour les Mondiaux, Nisqy et ses coéquipiers devront toutefois passer par le play-in, un tour préliminaire parfois piégeux. Ils ont trois bonnes semaines pour se remettre à l'endroit.