Esport - League of Legends - Hylissang : « Aller aux Worlds, c'est devenu obligatoire »

Zdravets « Hylissang » Galabov et Fnatic occupent actuellement la troisième place du LEC. (Michal Konkol/Riot Games)

Après une reprise du championnat d'Europe de League of Legends plutôt réussie, Fnatic s'est incliné à deux reprises ce week-end. Ce qui n'inquiète pas son vétéran Zdravets « Hylissang » Galabov.

« Vous aviez plutôt bien démarré la saison et étiez leaders du championnat d'Europe avant cette semaine, où vous avez perdu vos deux matches. Qu'est-ce qui s'est mal passé ?
Zdravets « Hylissang » Galabov :
J'ai du mal à identifier des défauts en particulier. Je crois qu'on n'est juste pas très bons en ce moment. Mais si j'avais la solution, vous pouvez être sûr que je serais déjà en train de travailler dessus. Je crois que nous avons quand même de vraiment bons joueurs, donc ces deux défaites ne sont pas très importantes, on va rebondir et revenir au top à nouveau. On est une bonne équipe, pour sûr.

La course aux play-offs semble plus accrochée que jamais, avec neuf équipes se tenant en quelques victoires seulement. Comment est-ce que vous l'expliquez ?
Je pense que c'est un mélange de plusieurs choses. Les supposées meilleures équipes ne jouent pas à leur niveau, les entraînements n'ont pas été bons pour certaines. Je pense aussi que des équipes censées être en dessous peuvent clairement arracher une victoire à tout le monde, sur un match sec.

Vous avez pris part aux championnats d'Europe sans discontinuer depuis janvier 2015. Est-ce qu'il vous paraît vraiment être plus homogène que jamais cette année ?
Je ne sais pas... En soi, les équipes ont peu de grosses stars, mais ont fait rentrer plein de rookies. Et ce sont eux qui amènent beaucoup d'énergie dans toutes les équipes. Sur le papier, la ligue n'est pas ultra forte non plus.

De quelles équipes attendez-vous une hausse de niveau plus tard dans la saison ?
C'est tellement dur à dire maintenant ! Rogue est vraiment bon, c'est sûr. MAD Lions et nous aussi. Excel joue pas mal, G2 pareil. Mais c'est dur de dire qui sera en play-offs pour autant.

Vous avez quand même confiance en Fnatic pour accéder au top 6 ?
Personnellement, j'ai confiance, en tout cas. Si on arrive à corriger nos petits défauts, ça ne fait pas de doute pour moi. Mais je ne suis jamais à 100 % confiant, je ne pourrais jamais vous promettre qu'on va gagner la saison. Peut-être que si vous demandez à d'autres joueurs dans mon équipe, ils pourront vous le dire...

Hylissang

« On a beaucoup travaillé sur notre esprit d'équipe, l'ambiance, on a essayé d'avancer sur notre cohésion. »

Quel était l'état d'esprit de l'équipe après votre précédent segment, achevé à la troisième place après une défaite sèche contre G2 ?
On a beaucoup travaillé sur notre esprit d'équipe, l'ambiance, on a essayé d'avancer sur notre cohésion. Ce sont des choses qui nous manquaient, on n'était pas vraiment un collectif dès qu'on sortait du jeu. Je trouve qu'on avait beaucoup progressé là-dessus, mais peut-être que finalement pas tellement, vu qu'on a perdu ce week-end ? Je suis peut-être trop dur avec nous-mêmes. Je pense vraiment qu'on est sur la bonne voie, c'étaient juste des parties un peu malchanceuses.

lire aussi

Esport - Le guide League of Legends été 2022

Au printemps, vous avez reçu beaucoup d'éloges et vous n'êtes pas passé loin de recevoir le titre de MVP...
Je pense que c'était mérité. Je jouais vraiment très bien en début d'année, mais mon équipe jouait mieux globalement, en tout cas sur les 18 matchs de saison régulière. Maintenant qu'on galère un peu, c'est plus compliqué. Quand on gagne, c'est souvent Martin « Wunder » Hansen, Marek « Humanoid » Brazda qui brillent, ou Ivan « Razork » Diaz qui joue comme un fou, alors que j'ai souvent un rôle plus secondaire.

Que représenterait une qualification pour les Mondiaux, en octobre prochain, pour vous ? Vous devez forcément avoir envie d'effacer l'échec de l'année passée (vice-champion d'Europe, Fnatic avait été éliminé dès la phase de groupes, miné par des problèmes internes).
Aller aux Worlds, c'est toujours le but ultime. Depuis que je suis arrivé à Fnatic (en décembre 2017), c'est devenu obligatoire pour moi. Ne pas y aller serait une déception, non seulement pour moi mais pour l'équipe. Il y a beaucoup de choses en jeu, honnêtement. Avec les joueurs qu'on a, on devrait pouvoir y parvenir facilement. Ce serait surtout vraiment chouette de pouvoir y emmener Razork, vu qu'il est le seul de l'équipe à n'y être jamais allé ! »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles