Esport - League of Legends - Larssen : « Il y a six ou sept bonnes équipes en LEC »

Emil « Larssen » Larsson, le midlaner de Rogue. (Riot Games)

Après un break d'une dizaine de jours, le segment d'été du championnat d'Europe de League of Legends reprend ses droits cette semaine (vendredi et samedi). Midlaner suédois de Rogue, finaliste malheureux au printemps et actuel leader, Emil « Larssen » Larsson évoque les performances de son équipe et ce début de saison serré comme rarement.

« À la fin de votre avant-dernière rencontre, contre Excel, vous avez fait un petit malaise. Avant tout, tout va bien de ce côté ?
Emil « Larssen » Larsson :
Je n'ai pas compris ce qui s'est passé. Ça n'a duré que cinq secondes seulement, j'ai eu de la chance d'avoir Mihael « Mikyx » Mehle (le support d'Excel) à côté, il m'a attrapé et aidé. Je ne sais pas pourquoi c'est arrivé. Peut-être la chaleur, je n'avais pas bien dormi... J'ai vu le médecin entre-temps, il m'a dit que tout allait bien. Je suppose que ce sont des choses qui arrivent (sourire).

lire aussi
Esport - League of Legends : en LEC, Vitality compte sur ses individualités, le classique pour Fnatic

Rogue est en tête (ex aequo avec Fnatic et Excel, cinq victoires, deux défaites), Rogue domine en early-game, mais Rogue a plus de mal en mid-game et cela semble être votre défaut aujourd'hui. Qu'est-ce qui vous manque pour dérouler après un bon début de partie ?
Nous avons du mal dans la transition early-mid game, assurément. Nous commettons beaucoup d'erreurs et laissons filer notre avance... mais nous gagnons tout de même. Ça a été le cas lors de chacune de nos cinq victoires cet été il me semble. Ceci dit, je suis content que nous parvenions à rester solides mentalement dans ce genre de situation pour revenir et l'emporter. La source de ces problèmes se situe dans nos entraînements selon moi, nous devons faire mieux.

Vous parliez de problèmes d'ego dans l'effectif dans une interview récente, également...
Ça va mieux depuis notre défaite face à G2 (lors de la deuxième journée), nous avons eu une grosse discussion d'équipe à ce sujet. C'est une préoccupation majeure. Nous devons être meilleurs collectivement, un vrai groupe, comme au printemps. Nous étions vraiment humbles au split précédent. Les choses s'améliorent, mais il y a encore du boulot.

Avec cinq victoires pour deux défaites, comptablement votre début de saison est bon.
Oui et ce résultat actuel doit nous satisfaire. Nous sommes en tête, mais devons toujours penser à faire mieux. C'est le plus important en vue des play-offs. S'il n'y a pas d'amélioration au niveau de l'équipe, nous aurons du mal. Si nous retrouvons notre mentalité du segment de printemps, je pense que nous pouvons être champions d'Europe cette fois-ci (Rogue s'est incliné en finale, au mois d'avril).

Ce début de LEC est toutefois très serré. Avez-vous le sentiment que c'est plus dur cet été, qu'il y a plus de prétendants sérieux aux play-offs, aux Worlds et au titre ?
Le segment de printemps était plus simple, clairement. MAD Lions et Excel, tout particulièrement, ont passé un cap. Depuis l'intégration de Nisqy (Yasin Dinçer, le nouveau midlaner de MAD Lions) chez les premiers, ils jouent beaucoup, beaucoup (il insiste) mieux. Ils me font un peu penser aux MAD de l'an dernier (deux fois champion d'Europe). Dans leur façon de jouer, à travers la midlane essentiellement... Excel aussi est une meilleure équipe. Un peu grâce à leur stage de préparation en Corée du Sud, sans doute. C'est une équipe très solide en ce moment. Nous verrons si Vitality peut se mêler à la lutte. Pour le moment ils jouent un peu comme au printemps et ne sont pas une menace selon moi. J'ai vu que Bo (Zhou Yang-Bo, jungler chinois recruté par Vitality entre les segments de printemps et d'été) était arrivé en Europe, nous verrons s'il trouve sa place et change la donne. Globalement, il y a six ou sept bonnes équipes en LEC en ce moment, qui peuvent avoir des ambitions. Je nous placerais dans le top 4, mais nous ne sommes pas parfaitement au point.

lire aussi
League of Legends : le guide de la saison 2022

Le LEC a annoncé que la finale se déroulerait à Malmö, en Suède, votre pays. C'est une motivation supplémentaire ?
Oui, c'est très important pour moi. C'est presque l'opportunité d'une vie de pouvoir jouer devant son public. C'est très proche de chez moi en Suède également, toute ma famille, mes amis pourraient venir si nous allons jusque-là. Je suis moi-même allé dans cette Malmö Arena plusieurs fois. J'espère vraiment que nous irons aussi loin. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles