Esport - League of Legends : Rogue, champion d'Europe surprise

Rogue, champion d'Europe de League of Legends pour la première fois. (Kirill Bashkirov/Riot Games)

Défait sèchement par G2 (3-0) en finale du segment de printemps du Championnat d'Europe de League of Legends, Rogue a pris sa revanche sur le même score ce dimanche soir, à Malmö, à l'occasion de la conclusion de l'édition printanière de la compétition. Une énorme surprise.

Rogue a réalisé un petit exploit ce dimanche soir, à Malmö, en finale du segment d'été du Championnat d'Europe de League of Legends. Face à G2, son bourreau au printemps dans un match pour le titre à sens unique, l'équipe d'Andrei « Odoamne » Pascu a pris une cinglante revanche (3-0) pour remporter son tout premier trophée continental.

lire aussi

Esport - League of Legends : Rogue rejoint G2 en finale du LEC

Pourtant, rares étaient ceux qui accordaient une réelle chance à Rogue contre une formation dominante en play-offs et tout particulièrement face à son adversaire du jour, une semaine plus tôt, dans la partie haute d'un tableau à double élimination (3-0 pour G2). Mais le nouveau champion d'Europe a progressé en quelques jours et offrait, déjà, une performance de haut niveau samedi pour gagner sa revanche.

Contre G2, il a été meilleur dans tous les compartiments du jeu : drafts plus créatives, joueurs supérieurs en phase de lane, teamfights maîtrisés, très faible nombre d'erreurs... Jamais - à une exception près - au cours de la finale, très courte, le tenant du titre n'a été en position de remporter une manche. Si Markos « Comp » Stamkopoulos a été désigné MVP, c'est collectivement que cette équipe a pris le dessus, menée par un Geun-seong « Malrang » Kim parfait dans la jungle et profitant des nombreuses ouvertures offertes par ses coéquipiers.

7

Comme le nombre de finales européennes disputées par Rasmus « caPs » Winther, midlaner de G2, avant aujourd'hui. Il les avait toutes remportées. Cette défaite contre Rogue est sa première à ce niveau de compétition.

Au-delà de ce succès fou l'histoire de Rogue en 2022 est assez incroyable. Considérée comme une équipe « moyenne » sur le papier en début de saison après avoir transféré ses deux stars pour les remplacer par des joueurs moins clinquants en apparence. En fin de compte le club et Odoamne, l'un des vétérans de la ligue à 27 ans, remportent leur premier titre ; Comp émerge comme l'un des adc's les plus performants du LEC après une année 2021 difficile chez Vitality, ; Adrian « Trymbi » Trybus a pris une dimension folle, comme en témoigne son attitude pendant la finale... Le tout au milieu de rumeurs persistantes d'une association entre l'équipe et Koi, un club espagnol qui pourrait bien prendre la place de Rogue l'an prochain. Mais ce staff et ces joueurs ne devraient pas aller bien loin.

Ils iront quoi qu'il arrive au préalable aux États-Unis, cet automne, pour les Mondiaux, dans la position de tête de série européenne. G2 en sera également. Son équipe traversera l'Atlantique avec, à son tour, un esprit de revanche...

Les réactions

Andrei « Odoamne » Pascu, toplaner de Rogue : « Il m'en a fallu du temps pour en arriver là, mais je peux finalement dire que je suis champion d'Europe. Devant un tel public, c'est quelque chose de spécial. Cela fait du bien de terminer de cette façon. Au moment de la victoire, j'étais choqué, je n'arrivais pas à y croire. Je poursuis ce moment depuis huit ans maintenant. Je dois revoir les images, parce que je ne me souviens pas de grand-chose ».
Dylan Falco, coach de G2 : « En termes de préparation, je pense que nous avons entamé la rencontre avec un plan sérieux. Après la perte de la première manche, nous nous sommes adaptés pour la suite mais ça ne s'est pas bien passé non plus et nous avons été incapables de trouver des réponses lors de la troisième partie. C'est difficile de se préparer quand il y a un doute sur ton adversaire en finale, mais ce n'est pas une excuse : Rogue n'a eu qu'une nuit pour le faire également. »
Rasmus « caPs » Winther, midlaner de G2 : « Nous avons du chemin à parcourir avant les Worlds. Les équipes asiatiques sont très fortes, nous l'avons vu au MSI. Nous aurons un stage de préparation ensemble, il y aura un changement de patch d'ici là... Nous avons une marge de progression, mais aujourd'hui je pense que nous ne sommes pas en mesure de lutter. »