Esport - League of Legends : Rogue seul leader du LEC, G2 à la peine

Andrei « Odoamne » Pascu et Rogue occupent seuls la tête du LEC. (Michal Konkol/Riot Games)

Toujours aussi accroché, le championnat d'Europe de League of Legends (LEC) a désormais un leader unique à l'issue de cette quatrième semaine de compétition : Rogue. Vainqueur du segment précédent, G2 ne pointe qu'à la 7e place, après deux nouvelles défaites.

L'équipe de la semaine : Rogue

Avec neuf équipes sur dix semblant en mesure de se qualifier pour les play-offs, rarement le championnat d'Europe de League of Legends (LEC) n'a semblé aussi ouvert. Mais à l'issue de cette quatrième semaine de compétition, une équipe s'est dégagée de la mêlée pour prendre seule la tête du classement : Rogue (1er, 7v., 2d.). Alors qu'elle avait très mal lancé sa saison, avec deux défaites sur ses deux premiers matchs, elle a signé ce samedi un septième succès de rang.

Au cours d'une semaine pleine, Emil « Larssen » Larsson et ses coéquipiers ont fait forte impression, se rapprochant du niveau qui les avait amenés en finale du segment de printemps. Dans leur première rencontre face à Vitality (3e, 5v., 4d.), ils ont longtemps fait jeu égal avant d'accélérer de manière très tranchante à la 20e minute, faisant parler leur coordination hors pair. Leur second match a été bien plus expéditif : dominants dans tous les compartiments du jeu, ils ont oblitéré BDS (10e, 1v, 8d.), plus que jamais lanterne rouge de la ligue.

Le match de la semaine : Misfits-G2

Si Rogue vient de réussir la passe de sept, Misfits (3e, 5v., 4d.) aussi empile les succès sans discontinuer depuis plusieurs semaines. En s'imposant contre G2 (7e, 4v., 5d.) dans un match fou, samedi, au lendemain de leur victoire contre Fnatic, les Lapins ont ainsi signé une cinquième victoire d'affilée, qui les place idéalement dans la bagarre aux play-offs. L'affaire était pourtant très mal embarquée : malmenés en début de partie, ils ont dû faire la course derrière jusqu'à la 30e minute, mais ont su faire le dos rond, dans leur style caractéristique.

Surtout, ils ont parfaitement su exploiter les quelques moments d'égarement de leur adversaire pour renverser la vapeur, grâce à un Vincent « Vetheo » Berrié impérial, qui a totalisé à lui seul autant de dommages que tous ses coéquipiers réunis. Avec cette performance mémorable, le Français place G2 dans une situation délicate : champion d'Europe au printemps, l'équipe de Rasmus « caPs » Winther passe à côté de sa reprise et ne pointe qu'à la 7e place du LEC, bien loin de ses ambitions.

Le joueur de la semaine : Daniel « Sertuss » Gamani

Les espoirs de SK Gaming (9e, 3v., 6d.) ne sont pas enterrés. En grande difficulté en ce début de saison, le club allemand a claqué deux victoires retentissantes cette semaine, pour se replacer dans la course aux play-offs. Une performance rendue possible par la grande semaine de son midlaner, Daniel « Sertuss » Gamani. Lors de la première rencontre face à G2, sa Akali a fait la loi en début de partie, mettant son équipe sur de bons rails. Le lendemain, son Sylas, qui n'est pas mort une seule fois, a été encore plus décisif face à Excel.

Les mérites du renouveau de SK auraient toutefois tout autant pu revenir à Jean « Jezu » Massol. Malade depuis plusieurs semaines, le Français a pu profiter de la pause de la compétition la semaine passée pour se refaire une santé. En jeu, il semble en tout cas être revenu en pleine forme et s'est montré très affuté tout au long du week-end. S'il continue sur sa trajectoire ascendante, il pourrait bien réussir à hisser son équipe dans le Top 6.

Mais aussi...

Retour sur terre pour les deux co-leaders, avec Rogue, de la semaine passée. Grosse surprise du début de saison, Excel (3e, 5v., 4d.) s'est incliné contre deux équipes à sa portée, Astralis et SK, et rentre dans le rang. Le week-end a aussi été difficile pour Fnatic, qui a également enregistré deux défaites. Tout l'inverse de MAD Lions (2e, 6v., 3d.), portés par un Javier « Elyoya » Prades en grande forme, qui ont eux scoré deux succès.

lire aussi

Esport - Le guide League of Legends été 2022

De son côté, la seule formation française de la ligue, Vitality (3e, 5v., 4d.), fait elle partie du pack de quatre équipes à cinq victoires. Irrégulière dans le jeu, elle s'en est remise à un très grand Barney « Alphari » Morris, exceptionnel sur Gangplank samedi, pour accrocher un succès précieux face à Fnatic.

Le classement du LEC

Les résultats du week-end

J8
Excel 0-1 Astralis
BDS 0-1 MAD Lions
Misfits 1-0 Fnatic
SK Gaming 1-0 G2
Vitality 0-1 Rogue
J9
SK Gaming 1-0 Excel
MAD Lions 1-0 Astralis
BDS 0-1 Rogue
Misfits 1-0 G2
Vitality 1-0 Fnatic

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles