Esport - League of Legends - Targamas : « On est capable de battre T1 et RNG »

G2 Esports s'est sorti, ce samedi, de la phase de groupes du MSI - le tournoi international de mi-saison sur League of Legends -. Son support, le Belge Raphaël « Targamas » Crabbé, est revenu pour L'Équipe sur la montée en puissance de son effectif, le fait d'être en Corée du Sud et sur les autres favoris de la compétition.

« Comment va G2 Esports ?
On a fait un très bon démarrage. Ça fait quelques parties qu'il n'y avait plus d'enjeu mais on en a profité pour prendre du plaisir et tester d'autres stratégies. Depuis le début de la compétition, nous sommes contents de notre niveau. On continue à gagner et c'est le principal.

Vous êtes encore une des équipes qui joue le plus de matches au MSI étant donné que vous êtes dans un groupe de trois. Est-ce quelque chose qui vous avantage ou qui vous fatigue ?
Je ne pense pas que la différence soit si importante. C'est vrai qu'en LEC on a joué pas mal de rencontres étant donné qu'on était dans le loser bracket mais on a eu une pause entre les deux tournois. Dans l'équipe, on est tous motivés pour gagner, c'est le plus important. La fatigue et le burn-out interviennent surtout quand il y a une baisse de motivation. Ce n'est pas le cas chez G2 Esports. On a le sentiment qu'on peut le faire comme on l'a fait en LEC. On met tout en place pour y arriver et la fatigue viendra peut-être plus tard mais ce n'est même pas sûr. Nous cinq, en tant que joueurs, et le staff, on est ultra-motivé pour tout gagner : le LEC, le MSI, les Worlds. On ne s'arrêtera pas avant d'atteindre tous ces objectifs.

Raphaël « Targamas » Crabbé, support de G2 Esports

« Le niveau de caPs a décuplé depuis qu'on joue devant du public »

Qu'est-ce que ça fait d'être en Corée du Sud ?
Je n'y étais jamais allé personnellement. C'est sympa comme pays mais je ne suis pas de ceux qui sont spécialement fans de la culture coréenne comme d'autres dans l'équipe. On est à Busan qui, je pense, est un peu moins intéressant que Séoul. Il y a la plage et du beau temps mais on n'a pas l'occasion de beaucoup sortir donc on ne peut pas en profiter. Ça reste quand même sympa, c'est la première fois qu'on part à l'étranger avec cette équipe. C'est un voyage qui resserre les liens entre nous, le fait d'aller manger ensemble, de faire plein d'activités à plusieurs, c'est top. De mon côté, c'est la première fois que je voyage en dehors de l'Europe pour l'esport, ça ne m'était jamais arrivé professionnellement.

lire aussi

Esport - League of Legends - Targamas : « On veut toujours voir plus loin »

Avez-vous l'impression d'être dans le pays de League of Legends ?
Un peu oui. Je ne sais pas si c'est grâce à la compétition mais c'est vrai que souvent dans la rue, on nous reconnaît et nous interpelle. Même si on ne comprend pas le coréen, on entend souvent des mots-clés de l'univers de League of Legends. C'est sûr que ça respire plus le jeu qu'en Europe après c'est un sentiment que j'avais aussi en France lorsque j'étais chez la Karmine Corp. Sauf qu'à l'époque je comprenais ce que disaient les gens (rires).

On vous a vu jouer de nombreux champions différents, preuve de votre polyvalence. Qu'est-ce que vous nous réservez d'autre ?
Il y a toujours des champions inhabituels qui peuvent sortir. Je pense que la méta n'est pas encore totalement établie. Le choix de champion en support dépend principalement de ce qui se joue en ad carry et actuellement chaque équipe a un style différent. On voit beaucoup d'Ezreal, de Kai'Sa, nous, on a essayé de jouer Senna aussi. Il y a encore des petites surprises qui peuvent arriver en général et moi-même je ne sais pas encore ce que je compte jouer pour le rumble stage.

lire aussi

Le guide League of Legends saison 2022

Dans la hiérarchie des équipes, où vous situez-vous par rapport à T1 et RNG ?
C'est dur à dire parce que même si ont les affrontés à l'entraînement, ce n'était pas un moment où on était dans les meilleures conditions. On venait juste d'arriver, on n'était pas acclimaté et subissait le jet lag. C'est clair que ce sont deux très bonnes équipes. Ce qui nous donne de l'espoir c'est qu'au fur et à mesure des scrims, on avait de meilleures performances. Avec de l'espoir, quand on les jouera dans la compétition au prochain tour, ce sera encore mieux. Je suis très confiant que si on est amené à jouer contre eux, on est capable de les battre. Si on continue à s'améliorer et qu'on a un bon rythme sur la méta, on sera meilleur qu'eux.

Ces deux équipes ont des joueurs qui se transcendent sur scène mais vous aussi...
Je pense que le niveau de caPs (Rasmus Winther, le midlaner de l'équipe) a décuplé depuis nos premiers BO5 de l'année et nos premiers matches devant du public. Il jouait déjà très bien avant mais on a tous l'impression de retrouver LE caPs de 2019. Il est incroyable et quand il y a un caPs comme ça, c'est G2 qui gagne le MSI en 2019 donc je suis confiant sur notre capacité à être des éléments forts autour de lui. »

Lexique

Loser bracket : Dans certaines compétitions, les équipes perdantes ne sont pas tout de suite éliminées mais d'abord reversées dans la partie du bas de l'arbre.
Meta : La façon de jouer au jeu la plus efficace du moment. League of Legends évolue régulièrement (même si le principe reste le même), la meta avec lui.
Top, jungle, mid, botlane (ad carry, support) : Les différentes zones de jeu sur la carte. Définissent également les différents postes des joueurs.
Ezreal, Kai'Sa, Senna : Ce sont des champions de League of Legends.
Rumble Stage : C'est le deuxième tour du MSI. Les six équipes qualifiées s'affrontent deux fois chacune et, au final, les quatre meilleures équipes sont qualifiées pour les demi-finales.
Scrims : Les matches d'entraînement.
BO5 : C'est le nom d'un format. Le BO5 détermine un vainqueur au bout de trois parties gagnantes (donc cinq parties au maximum).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles