Esport - League of Legends : Vitality remplace Selfmade

L'histoire entre Selfmade et Vitality est vraisemblablement terminée. (Michal Konkol/Riot Games)

Vitality a officialisé ce lundi soir le remplacement d'Oskar « Selfmade » Boderek par Min-seung « Haru » Kang, un changement attendu dans son équipe de LEC, le championnat d'Europe de League of Legends. Le club français a également engagé Zhou « Bo » Yang-Bo, en complément.

Après un segment de printemps de LEC - le Championnat d'Europe de League of Legends - loin d'être à la hauteur de ses ambitions (élimination au deuxième tour des play-offs), Vitality s'ajuste. Le club français a officialisé ce lundi soir une information dévoilée il y a près d'un mois par le média spécialisé Upcomer : le jungler polonais Oskar « Selfmade » Boderek va perdre sa place de titulaire, au profit du Sud-Coréen Min-seung « Haru » Kang.

Un changement qui en a surpris plus d'un : en plus d'avoir prolongé avec le club jusqu'en 2024 il y a quelques semaines (afin d'être aligné avec le reste de l'effectif, lui qui avait un contrat court), Selfmade est considéré comme l'un des meilleurs joueurs du LEC à son poste. Il a également porté Vitality vers quelques succès depuis son arrivée, il y a un an.

Bo, un pari en complément d'Haru

Mais le groupe, en désaccord avec sa façon de voir le jeu, lui a reproché une forme d'individualisme. En bien ou en mal, le Polonais prenait beaucoup de place dans les résultats de l'équipe. Pour trouver une unité collective forte et une identité qui a fait défaut à la formation menée par Luka « Perkz » Perkovic, le capitaine et ses coéquipiers ont demandé l'intégration d'un nouveau jungler. Écarté, Selfmade devra trouver un autre club.

Si Duncan « Skeanz » Marquet, très bon avec la réserve de Vitality au printemps, a été considéré, l'équipe lui a préféré Haru. Remplaçant de Chan-yong « Ambition » Kang chez Samsung en 2017, dans l'effectif de l'équipe championne du monde, ce dernier évoluait plus récemment au sein de la structure britannique X7, vainqueur de son championnat national au printemps. Il a été le principal artisan de ce succès.

lire aussi

Esport - League of Legends : Vitality officialise ses équipes et ramène Perkz en Europe

Haru n'arrive pas seul, puisque Vitality a également officialisé le recrutement d'un autre jungler, le Chinois Zhou « Bo » Yang-Bo. Un pari surprenant mais au fort potentiel. Considéré comme l'un des plus gros talents au monde à son poste il y a un peu plus d'un an chez FunPlus Phoenix (le club champion du monde en 2019), il a été suspendu quelques mois seulement pour avoir été lié, sous la contrainte selon ses aveux, à une affaire de matches truqués au sein de la ligue académique chinoise. Affaire qu'il a lui-même dénoncée, avant de coopérer avec les autorités pendant l'enquête. Sur la touche depuis, il cherchera à se relancer en Europe. Toujours à Shanghai, où les restrictions liées à la pandémie sont encore importantes, il pratique actuellement son anglais avant de rejoindre Vitality probablement au milieu de l'été. Il n'est pas dit qu'il prenne la place d'Haru avant 2023.

lire aussi

League of Legends : le guide de l'esport 2022

Avec ce changement important, Vitality présentera toujours une équipe capable, sur le papier, de lutter pour le titre en LEC. Reste à savoir si l'intégration d'Haru dans le cinq sera suffisante pour montrer un tout autre visage en compétition. Celui d'un prétendant à la qualification aux Mondiaux, l'objectif numéro un d'un club qui a beaucoup investi pour y parvenir.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles