Esport - LoL - Esport - League of Legends - Vetheo : « Je n'ai peur de personne »

L'Equipe.fr
·6 min de lecture

Rookie français au sein du championnat d'Europe de League of Legends cette saison, Vincent « Vetheo » Berrié a entamé 2021 par un succès contre Fnatic ce vendredi soir. Et le jeune midlaner (18 ans) de Misfits a impressionné. Premier match en LEC (le championnat d'Europe de League of Legends), premier succès et, déjà, Vincent « Vetheo » Berrié s'est installé comme l'un des joueurs à suivre de près cette saison au sein de l'élite. Le jeune (18 ans) midlaner français a réalisé une performance remarquable et remarquée ce vendredi soir avec Misfits, son nouveau club, contre Fnatic. Un adversaire de taille, l'un des favoris de la compétition. lire aussi Esport - League of Legends : Vetheo, un Français de plus en LEC Avec Zoé, son « champion de coeur », celui qui brûle les étapes depuis un peu plus d'un an a montré qu'il n'avait rien perdu du talent qui ravissait LDLC OL et la LFL (le championnat de France) la saison dernière. Après une première interview, sourire jusqu'aux oreilles et dans un anglais encore perfectible au micro de Laure « Bulii » Valée pour la retransmission internationale, il a accepté de revenir sur cette entame parfaite.

« Vous commencez votre carrière en LEC par une victoire contre Fnatic, en impressionnant avec Zoé. On a connu pire début pour un rookie...
Oui ! Je suis soulagé, parce que j'étais un peu stressé avant le match et ce n'est pas encore redescendu. J'étais content de pouvoir jouer Zoé, mais ce n'est plus comme l'an dernier : je peux être performant sur plein d'autres champions désormais. Je suis assez serein de ce côté. Il y a quelques mois, lorsque vous étiez chez LDLC OL, vous expliquiez ressentir beaucoup de stress lors de vos débuts en LFL et que cette pression s'était petit à petit estompée jusqu'en finale des European Masters. Comment ça se passe aujourd'hui, en LEC ?
Je suis bien moins stressé que lorsque j'ai commencé à jouer en championnat de France. Avant, je ne pouvais pas manger avant les matches, ça m'arrivait de ne pas être bien. Mais dès que la partie se lançait, ça allait. Là, c'était différent : il y avait de l'appréhension mais j'ai surtout senti une montée d'adrénaline quand le début de la rencontre approchait. Que retenez-vous de ce premier match dans l'élite ?
Je n'ai pas très bien joué ma phase de lane. J'ai commis beaucoup d'erreurs, je sais ce que j'aurais dû faire mais je ne peux pas être satisfait. Et puis j'ai pris un kill au mid, un deuxième au top... On a eu une longue pause technique qui m'a aidé à me reconcentrer, à me dire que j'étais bien et que je pouvais être utile dans ce match. Après, je me suis un peu fait porter par mon équipe. J'ai moins parlé qu'à l'entraînement, j'ai suivi les calls et j'ai essayé de faire ce qu'il fallait en teamfight.

Et puis il y a cette action assez extraordinaire sur la botlane, où vous éliminez Nisqy puis Selfmade...
Le premier, j'ai décidé d'all-in. Soit je l'éliminais, soit il m'éliminait. J'ai joué comme il fallait. Ensuite je touche une bulle sur Selfmade et il n'y a aucune chance pour qu'en solo q, je n'y aille pas (rire). Alors j'y vais, tant pis, même si je le rate. Finalement ça a marché. Un rookie qui joue son premier match officiel de LEC comme une solo q, ça promet.
(sourire) C'était mon objectif personnel de jouer en match comme j'aime le faire. Comme à l'entraînement, comme en solo q. J'ai mal joué ma lane et j'espère que ça ira mieux samedi mais si je suis là c'est parce que je suis bon mécaniquement, parce qu'on compte sur moi pour dominer mon adversaire. Je ne vois pas pourquoi ça changerait. Comment se sont déroulées vos premières semaines chez Misfits ?
Les essais avec eux ont duré plusieurs semaines, jusqu'à ce que je sois recruté. L'environnement me plaisait beaucoup, les discussions avec le staff m'ont convaincu qu'on avait les mêmes objectifs. Les premiers entraînements ont été très durs, vraiment. On a commencé à bien jouer au bout de deux ou trois semaines et j'étais enfin satisfait de mon niveau. Il faut dire que j'ai été coaché individuellement par Thomas « Zaboutine » Si-Hassen (ex-coach Français d'Immortals, en Amérique du Nord). On a revu des parties ensemble, il m'a aidé sur la gestion de ma lane, m'a permis d'optimiser mes déplacements et m'a fait comprendre ce que je pouvais faire sur la carte. Je suis content de mes progrès, même s'il a fallu se remettre dedans après la trève de noël. Depuis, je suis à Berlin et ça se passe bien. Les gens sont gentils, ils m'ont aidé à m'intégrer. De toute façon dans le contexte actuel, être en Allemagne ou en France ne change pas grand-chose : je passe mes journées à m'entraîner sur le jeu...

Vous avez rapidement perçu une grosse différence de niveau entre la LFL et le LEC ?
Oui et je pense que j'ai travaillé plus que n'importe qui pour m'adapter. Je n'étais pas au niveau quand j'ai rejoint Misfits, je m'en suis rendu compte rapidement : il y avait trop de choses que je ne connaissais pas, je me faisais éliminer sans raison apparente... Les gens ne se rendent pas compte à quel point tout va tellement vite, tout est calculé. En LFL, il y a plus de temps morts. Aujourd'hui, je suis content de moi. Je n'ai pas à rougir et je n'ai peur de personne. Mais j'ai encore tellement à apprendre, j'ai une énorme marge de progression et je le sais. Tant mieux. C'est une entrée en matière convaincante : vous sentez que vous pouvez aller loin avec Misfits cette saison ?
Je pense qu'on a une très bonne équipe, oui. Pour l'instant tout le monde s'entend bien et j'ai le sentiment qu'on peut surprendre pas mal de monde. On a des joueurs de qualité, c'est un bon mix de rookies et d'expérience, on veut progresser, on travaille pour. Mais ça se sent aussi, les gens n'ont pas peur de jouer, de tenter des choses, d'être agressifs. Et si on a réussi à faire une bonne saison avec LDLC OL l'an dernier, c'était déjà pour ces raisons... » Le programme de la deuxième journée du LEC ce samedi (à suivre sur la chaîne Twitch d'OTP) : 17h : Schalke 04 - Excel
18h : Vitality - Misfits
19h : MAD Lions - Astralis
20h : G2 - SK Gaming
21h : Fnatic - Rogue