Esport - LoL - Esport - League of Legends : les clés de la finale des Worlds

·4 min de lecture

La finale des Mondiaux de League of Legends opposera DAMWON (Corée du Sud) à EDG (Chine) ce samedi, dès 13h, en Islande. Les clés de ce rendez-vous majeur de l'esport, le plus suivi de la planète. Comme en 2020, la finale des Mondiaux de League of Legends - le plus grand rendez-vous du sport électronique - opposera ce samedi (13h, à suivre en français sur la chaîne Twitch d'OTP), en Islande, deux organisations asiatiques. D'un côté, les Sud-Coréens de DAMWON : tenants du titre, grands favoris et impressionnants au long de la compétition. La demi-finale face à leurs compatriotes de T1 (3-2), l'un des plus beaux matches de ces dernières années, était pour beaucoup la finale avant l'heure. lire aussi Esport - League of Legends - ShowMaker : « La seule équipe qui pourrait nous inquiéter, c'est EDG »

De l'autre, se présente EDG. Une équipe chinoise, championne de sa ligue locale (la LPL) en septembre, qui a brisé une petite malédiction cette saison en passant pour la première fois le cap des quarts de finale des Worlds, après avoir échoué à quatre reprises à ce stade de la compétition par le passé. Un événement très suivi Voir deux formations asiatiques s'affronter en finale n'est une surprise pour personne qui s'intéresse de près ou de loin à l'esport sur League of Legends. Les pays des deux finalistes ont dominé la saison et ont pris de l'avance sur leurs concurrents ces deux dernières années. Sans le moindre représentant en demi-finales, l'Occident - l'Europe en tête - a déçu à domicile. Logiquement, l'engouement qui entoure ce sommet reste mesuré dans cette partie du globe. Mais l'excitation est autrement plus importante en Chine ou en Corée du Sud, où l'événement sera suivi par des millions de personnes. 23 C'est, en millions, la moyenne de spectateurs qui ont suivi la finale des Worlds en 2020. Le rendez-vous reste tout de même un grand moment de l'esport dans son ensemble, sans doute le plus important de par l'ampleur de son audience - 23 millions de spectateurs de moyenne lors de la finale 2020, l'édition 2021 est « la plus suivie depuis la création de la compétition », selon John Needham, haut responsable de l'esport chez Riot Games - mais aussi des moyens déployés. La cérémonie d'ouverture est, en général, un immanquable. L'affiche n'est pas la plus alléchante pour un fan européen ou nord-américain, mais elle reste un duel entre les champions des deux ligues les plus fortes du circuit compétitif. Un quadruplé pour kkOma ? Le problème réside essentiellement dans le manque de suspense, a priori : difficile en effet d'imaginer EDG bousculer DAMWON ce samedi après-midi. Les Sud-Coréens veulent réitérer la performance de T1 en 2015 et 2016 en conservant leur titre et ils ont montré qu'ils en avaient largement les capacités. Cette équipe n'a perdu que deux manches, compte sur des individualités sans failles, teamfight à la perfection, se repose sur un jeu très structuré qui s'approche de la perfection, et a fait preuve d'un mental solide dans ses rares temps faibles. Et si DAMWON vise le doublé, son coach Jeong-gyun « kkOma » Kim en est à sa cinquième finale (quatre avec T1, trois titres, en 11 éditions au total). « Je pense que nous nous imposerons 3-0, lâchait d'ailleurs un Su « ShowMaker » Heo, midlaner de DAMWON, confiant et souriant en conférence de presse d'avant finale. Nous avons déjà joué cinq manches au tour précédent et je ne suis pas sûr qu'EDG puisse nous opposer la même résistance. Un 3-0 et nous rentrons à la maison ». lire aussi Esport - League of Legends : Mephisto et Duke font l'autopsie de l'échec européen aux Worlds

En face, EDG a eu plus de difficultés pour se hisser en finale. Les Chinois ont fini deuxièmes de leur poule et l'ont emporté 3-2 en quarts puis en demies. Leur style de jeu plus chaotique, très tourné vers l'agression, peut déstabiliser DAMWON (notamment en teamfights) mais probablement pas sur la durée. Le salut du vainqueur de la LPL peut passer par la botlane, peut-être là où les Sud-Coréens sont un peu moins dominants. Même si l'affrontement sur la midlane entre ShowMaker et Ye-chan « Scout » Lee promet également. Cette rencontre pourrait enfin être le point final de la carrière de Dong-ha « Khan » Kim, le toplaner de DAMWON. Figure de l'esport, excellent depuis le début du tournoi, il est en mission en Islande. Jamais couronné, celui-ci devra faire son service militaire en Corée du Sud dans les mois prochains. Impossible de l'imaginer rater sa sortie.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles