Esport - LoL - Esport - League of Legends : aux Worlds, DAMWON éteint MAD Lions

·7 min de lecture

Sans démériter, les Européens de MAD Lions ont été éliminés en quarts de finale des Mondiaux de League of Legends par les tenants du titre sud-coréens DAMWON (3-0), ce dimanche après-midi. Double champion d'Europe cette année, le dernier club du Vieux Continent en lice aux Mondiaux de League of Legends MAD Lions a été éliminé de la compétition ce dimanche après-midi, en Islande. Le midlaner tchèque Marek « Humanoid » Brazda et ses coéquipiers sont tombés (3-0) face au tenant du titre sud-coréen DAMWON toujours invaincu cette année, sans pitié mais pas sans failles.

Parce que si le grand favori à sa propre succession entamait parfaitement cet affrontement en étouffant MAD Lions dans la première manche, appuyant sur de grosses différences individuelles et une omniprésence sur la carte dès les premières minutes, il avait beaucoup plus de difficultés dans les suivantes. Les Européens auraient d'ailleurs dû revenir à égalité. lire aussi Esport - League of Legends - ShowMaker : « La seule équipe qui pourrait nous inquiéter, c'est EDG » Dans la deuxième partie du match, ils agressaient à plusieurs reprises Khan et son Kennen sur la toplane et creusaient un réel écart. Une différence qui aurait été décisive face à 99 % des adversaires, mais pas DAMWON. Toujours à l'affût d'une possibilité de revenir, les Sud-Coréens profitaient des quelques ouvertures offertes par MAD Lions pour renverser le cours des choses - grâce à Khan, notamment - et les cerveaux des champions d'Europe. Ces derniers n'étaient pas loin de prendre les DAMWON à ce petit jeu dans la troisième manche, mais le vainqueur de la LCK en août, peut-être un peu trop relâché, serrait le jeu et préservait son invincibilité en concluant sur un score sec.

DAMWON a montré des failles, mais DAMWON reste très, très fort : collectivement l'équipe est la meilleure du monde, sa façon de teamfight est impressionnante, ses joueurs sont indéniablement en avance individuellement (dans la jungle, Canyon a été à nouveau impérial ce dimanche), ils ne lâchent rien et semblent appliquer une forme de pression mentale à leurs adversaires, forcés de jouer à la perfection pour éviter d'être rattrapés. Face à T1 en demi-finales, son dauphin en Corée du Sud cet été, l'affrontement promet énormément. L'équipe de Faker est celle qui a le plus marqué les observateurs derrière DAMWON et notamment dans son quart, vendredi. Le duel, qui aura lieu le week-end prochain, paraît indécis, d'autant plus que la grande force de T1 est probablement la rare faiblesse de son adversaire : la botlane. lire aussi Esport - League of Legends : facile, T1 rejoint le dernier carré des Worlds

Si l'Europe devra encore patienter avant d'enfin aller décrocher un titre de champion du monde (Fnatic, en 2011, dans une compétition très différente d'aujourd'hui et sans équipes chinoises ou sud-coréennes, reste le seul vainqueur des Worlds issu du Vieux Continent), MAD Lions sort la tête haute d'une année exceptionnelle. Son équipe a essayé, ce dimanche. Elle a montré des faiblesses individuelles certaines mais contre les meilleurs du monde, tout en devant compter sur des joueurs encore inexpérimentés pour certains. Impressionnant par son attitude de leader vocal entre les deuxième et troisième manches, Elyoya a tout d'un grand en devenir. Lundi (dès 14h00), le dernier espoir occidental Cloud9 (Amérique du Nord) affrontera le quatrième représentant sud-coréen dans ces quarts de finale : Gen.G. L'équipe de Luka « Perkz » Perkovic tentera d'empêcher une réunion asiatique en demi-finales. La tâche s'annonce ardue.

Les réactions Dong-ha « Khan » Kim (toplaner sud-coréen de DAMWON) : « J'ai affronté T1 à de nombreuses reprises en LCK, je les ai beaucoup regardés ici, ils sont très forts. Cette demi-finale sera différente de l'affrontement face à MAD Lions. Les face-à-face devraient être très intenses, nous allons devoir nous adapter. Après la draft de la deuxième manche contre MAD, j'ai regardé les compositions et j'ai su instantanément que je serai celui sur lequel ils se focaliseraient. Même en subissant en early-game, j'ai été capable de produire des choses. (À propos de son objectif de gagner les Worlds avant de partir faire son service militaire, obligatoire en Corée du Sud) Il nous reste minimum six parties, peut-être que nous en disputerons un peu plus avant d'atteindre le but que je me suis fixé il y a si longtemps. Je suis assez ému à l'idée de penser à la fin. Bien sûr, j'aimerais continue ma carrière. Mais j'ai une obligation que je ne peux esquiver. Si le ministère m'en décharge, je pourrai poursuivre cette aventure. Mais aujourd'hui cette décision n'est pas entre mes mains, je n'ai pas le choix. » Su« Showmaker » Heo (midlaner sud-coréen de DAMWON) : « Faker est un grand joueur, je pense que les choses face à lui se résumeront à qui est dans les meilleures conditions le jour du match. Je veux vraiment atteindre la finale, mais nous devons être prudents et nous concentrer sur ce match face à T1 avant tout ». James « Mac » McCormack (coach britannique de MAD Lions) : « Je pense que j'ai une responsabilité dans la défaite lors de la première manche, du fait de la draft. Ce n'était pas vraiment la bonne. À part cela, ils ont été forts pour nous poser des problèmes en mid-game. Nous devons apprendre de cette rencontre pour le futur. (À propos des forces de DAMWON) Il est très difficile de draft en red side contre eux, parce qu'ils ont beaucoup de champions à disposition. Leur mid-game est très solide, leur façon de teamfight est impressionnante alors que nous-mêmes sommes renommés pour cela en Europe. Globalement, je suis fier de ce que nous avons fait. Nous avons perdu deux BO5 cette année, les deux contre DAMWON. Nous avons grandi en tant qu'équipe, nous sommes beaucoup plus confiants aujourd'hui même lorsque nous sommes dos au mur. Je suis fier de nous. Ça a été un vrai plaisir d'évoluer avec ces joueurs. » Javier « Elyoya » Prades Batalla (jungler espagnol de MAD Lions) : « J'ai le sentiment que j'aurais pu faire mieux individuellement. Je suis partagé. L'expérience de jouer face aux meilleurs est très bonne à prendre, elle me motive à donner encore plus. Ça a été une bonne année pour moi mais je serai meilleur la saison prochaine. J'ai beaucoup appris. Je sais ce que je veux faire et ce que je ne veux pas devenir (sourire). Individuellement, je ne suis pas fier, mais les résultats cette année ont été très bons. » Norman « Kaiser » Kaiser (support allemand de MAD Lions) : « Nous aurions pu faire mieux, nous n'avons pas joué à notre meilleur niveau. DAMWON est la meilleure équipe encore en lice dans ce tournoi. Nous avons appris contre eux, comme nous avons appris en les regardant teamfight et se déplacer sur la carte au long de l'année. C'est toujours une bonne expérience de les affronter. Deux équipes peuvent les faire tomber selon moi, EDG ou T1. T1 aura plus de possibilités. L'affrontement entre les deux en demi-finale sera la finale avant l'heure. Je donne un avantage aux DAMWON tout de même, c'est 70/30 en leur faveur. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles