Esport - LoL - Esport - League of Legends : aux European Masters, la Prime League alliée et rivale de la France

L'Equipe.fr

Six Français disputent les Europeans Masters de League of Legends, démarrés ce mercredi. Si deux d'entre eux composent la très attendue Karmine Corp (championne de France), les autres évoluent au sein des meilleures équipes de Prime League, la ligue allemande. Ils affichent eux aussi leurs ambitions de victoire.

Les supporters français ont toutes les chances de se réjouir de l'issue des European Masters (EUM, la deuxième division européenne), qui ont débuté ce mercredi. D'abord parce que les deux équipes de LFL (Ligue française de League of Legends), la Karmine Corp et Misfits Premier, apparaissent comme de très sérieux prétendants au titre. Les très nettes victoires des deux formations en journée d'ouverture contre les Espagnols du Cream Real Betis et de G2 Arctic témoignent d'ailleurs d'un bon état de forme.

Ensuite parce que le reste du contingent tricolore en lice (six joueurs en tout) - envoyé par la Prime League, le championnat allemand - semble également en mesure de disputer la victoire finale. C'est du moins l'avis de Karim « Karimkt » Aubineau, jungler français de Berlin International Gaming (BIG) : « Les meilleures équipes de Prime League sont aussi fortes que celles de LFL, entre BIG et mousesports. Et elles sont, selon moi, au-dessus des autres régions ».

Quatre Français en Prime League
En plus de Karimkt, Enzo « SALUT A TOUS » Gonzalez évolue lui aussi au sein du club champion d'Allemagne, leur ancien coéquipier chez GameWard, en France, Solal « Enjawve » Accary défend les couleurs de mousesports et Ilias « Nuclearint » Bizriken joue pour la réserve de Schalke 04. Quatre Français pour la Prime League, c'est deux de plus que la LFL dans ces European Masters. Et tous ont leur chance, au point d'être perçus comme les principales menaces de la KCorp et de Misfits Premier dans la course au titre.

lire aussi
Esport - League of Legends - Adam : « Gagner ces European Masters, avec la manière si possible »

Une impression partagée par Karimkt : « En poule, le plus dangereux, c'est de manquer de sérieux. Si nous ne sommes pas concentrés et que nous n'arrivons pas à mettre notre jeu en place, on peut se faire éliminer. Après, la KCorp et Misfits Premier seront les adversaires les plus forts. Je ne nous vois pas tomber contre une autre région. » Du côté des représentants tricolores, même constat : la Prime League sera l'adversaire. « BIG et mousesports sont a priori les équipes les plus dangereuses, confirme Adam, avant de lancer les hostilités. Personnellement, ça ne me fait pas peur. »

La possible affiche entre BIG et la Karmine Corp est déjà dans toutes les têtes. Outre ses allures de grande finale, cette rencontre opposerait le plus grand nombre de Français : Karimkt et SALUT A TOUS pour BIG, Adam « Adam » Maanane et Lucas « Saken » Fayard côté KCorp. « C'est le match que j'attends le plus, confirme Karimkt. C'est l'un des plus hype que j'aurais joué de ma vie s'il a lieu. J'ai tellement hâte de voir l'engouement. C'est aussi une opportunité pour les autres joueurs français de voir qu'on peut briller ailleurs qu'en LFL. »

Bien intégré au sein de BIG, Karimkt se réjouit aujourd'hui d'évoluer au sein d'une structure qui a pris l'habitude d'être un tremplin pour le LEC. Matyáš « Carzzy » Orság, Labros « Labrov » Papoutsakis et Matti « WhiteKnight » Sormunen ont en effet porté le maillot de BIG avant d'intégrer l'élite européenne. « J'ai eu un mercato compliqué et je n'ai pas eu de possibilité en France, explique le jungler tricolore. Mais finalement, c'est un pari gagnant d'être parti. Les joueurs allemands font un effort pour parler anglais et je suis dans une équipe qui a l'habitude d'avoir des joueurs internationaux. »

Retrouvailles avec le « Blue Wall » pour Nuclearint
Pour Nuclearint aussi, la rencontre avec la KCorp (les deux formations sont dans le même groupe, premier round prévu samedi à 17h30) aura un parfum particulier. Il y a en effet occupé la midlane l'an passé, avant de rejoindre Schalke 04 Evolution. « Je voulais ce tirage même si, pour la compétition, j'aurais préféré un groupe plus facile, plaisante-t-il. Mais j'aime la difficulté, c'est bien d'affronter des équipes comme ça pour montrer ce qu'on vaut. »

Les EUM constituent en effet les ultimes joutes régionales de ce segment de printemps. Tous les projecteurs seront ainsi braqués sur ce vivier de potentielles recrues pour les cadors européens. « C'est quelque chose que je garde en tête, assure Karimkt. Je me dis que si on fait une bonne performance, certains joueurs recevront peut-être des offres. » « Je pense que le niveau en LEC est très bon mais il est accessible si tu te donnes les moyens et que tu as le talent », prolonge Nuclearint.

Pour autant, le midlaner affirme ne pas ressentir de pression particulière : « Les entraînements se passent bien, si on continue comme ça, on peut faire deuxième et passer les groupes, ça sera déjà très bien. » La victoire sans conteste de Schalke 04 Evolution en ouverture contre BT Excel, champion de Northern League (Europe du Nord), appuie les propos du joueur. Nuclearint a en fait déjà rempli les objectifs qu'il s'était fixés en passant la frontière : « Je pouvais aller en LFL mais je ne serai pas allé bien loin avec l'équipe qui m'était proposée, donc j'ai préféré viser les EUM avec Schalke 04. »

Passé par un tour préliminaire avec son équipe, l'ancien protégé de Kamel « Kameto » Kebir, cofondateur de la KCorp, avait en outre créé l'effervescence autour de son club en Prime League en s'attirant le soutien massif des supporters de l'équipe française, restés fidèles à leur ancien joueur. Nuclearint a d'ailleurs de nouveau pu compter sur le « Blue Wall » (les ultras de la Karmine Corp) mercredi soir, arrivé sur le stream du diffuseur OTP avant la partie de la KCorp, pour le soutenir. Adversaires et alliés...

La France porte les EUM
La chaîne a réalisé par la suite un pic à 85 000 spectateurs durant le match des champions de LFL, dont l'audience globale est montée à 130 000 spectateurs. Autrement dit, le diffuseur français a rassemblé près de deux fois plus de personnes que l'intégralité des autres streams réunis. Et le match de la Karmine Corp - rythmé par une reprise, dans le chat, du tube « Freed From Desire » - a eu près de deux fois plus de succès que le deuxième affrontement le plus suivi de la soirée. Un match qui a vu mousesports prendre le meilleur sur les Espagnols de l'UCAM Esports Club.

Après le carton plein des quatre Tricolores engagés dès mercredi, la forte mobilisation française devrait se poursuivre pour accueillir les débuts de la doublette de BIG dans la compétition. L'équipe joue son premier match ce soir à 21 h 30, contre la section esports de l'Anórthosis Famagouste, vainqueur du championnat grec. Confiant, Karim kt sait aussi qu'il va devoir tenir son rang : « J'ai beaucoup parlé dans les interviews récentes mais il va falloir assumer (rires). Même si on ne s'impose pas, ça a permis de faire monter la hype autour de la compétition. Maintenant, évidemment on va gagner. »

Les six Français présents aux European Masters :
LFL :

Adam « Adam » Maanane (Karmine Corp)
Lucas « Saken » Fayard (Karmine Corp)

Prime League :

Karim « Karimkt » Aubineau (Berlin International Gaming)
Enzo « SALUT A TOUS » Gonzalez (Berlin International Gaming)
Ilias « Nuclearint » Bizriken (Schalke 04 Evolution)
Solal « Enjawve » Accary (mousesports)