Esport - Lol - Esport - League of Legends - Jezu : « C'est la fin de mon début de carrière »

L'Equipe.fr
·7 min de lecture

Après une première année réussie chez Misfits Premier, le jeune Français Jean « Jezu » Massol évoluera l'an prochain en LEC, le plus haut niveau européen de League of Legends, chez SK Gaming. Il se confie sur cette « aubaine », ses progrès ou encore son admiration pour Steven « Hans Sama » Liv. C'est la nouvelle étape d'une ascension fulgurante, qui l'a conduit de la scène amateur au gratin européen de League of Legends en à peine plus d'un an. En 2021, Jean « Jezu » Massol fera ses débuts en LEC, le plus haut niveau continental, avec SK Gaming. Brillant toute l'année au sein du championnat de France avec Misfits Premier, le jeune AD carry, 20 ans, se voit offrir un challenge à la hauteur de son aplomb et de son ambition. « Comment s'est passé votre mercato et pourquoi votre choix s'est-il finalement porté sur SK ?
Pour être honnête, je ne m'attendais pas à avoir d'offre de SK puisque j'avais encore un an de contrat avec l'académie de Misfits. L'équipe première m'avait juste demandé de l'aide pour leurs sélections LEC, où je servais de partenaire d'entraînement à leur AD carry titulaire, Kasper « Kobbe » Kobberup. J'ai donc pu jouer avec des joueurs qui avaient, eux, des offres LEC et ça a été assez concluant, ce qui fait qu'on a parlé de moi à SK.

Vous vous êtes demandé si vous ne feriez pas mieux de continuer une année supplémentaire en LFL (la Ligue Française de League of Legends) ?
Je n'ai pas hésité. C'est une opportunité incroyable. Bien sûr, peut-être qu'à l'instant T, je n'ai pas le niveau, mais je pense que je suis capable de rattraper mon retard très vite, en un ou deux mois. Quand tu changes de ligue, tu progresses très rapidement. J'ai l'impression d'avoir fait mes preuves en LFL, même si mon année n'était pas parfaite. En y faisant un an de plus, je pense que je n'aurais pas autant progressé que ce que je vais faire cette année. Vous signez dans l'équipe en même temps qu'Ersin « Blue » Gören et Kristian « TynX » Ostegaard notamment, deux joueurs dont l'éclosion à ce niveau est aussi très attendue. Est-ce que ça vous a conforté dans votre choix de franchir le pas de la LFL à la LEC ?
Il y a un peu de ça. Je sais que j'ai bien performé en LFL, mais ça ne veut pas dire que je ferai de même en LEC. SK veut construire une équipe de rookies, avec des coachs très compétents derrière. Ils ne s'attendent pas à ce qu'on réussisse immédiatement, ils pensent au long terme. J'ai aussi confiance en mes capacités, donc je pense que ça va bien se passer. J'aurai la pression pour les premiers matchs, mais ça va se dissiper quand j'arriverai à mettre mon jeu en place et que je ne serai plus le petit nouveau.

Vous dégagez beaucoup de confiance en vous. Ça vous aide à aborder cette année sereinement ? C'est exactement ça. Pour ce qui est des performances dans le jeu, je sais que j'en suis capable. On ne va pas se mentir : je m'attendais à faire un an de plus en LFL. Mais je ne me mets pas de limites et je ferai tout pour progresser et faire partie des meilleurs à mon poste en LEC. Pour moi, c'est la fin du début de ma carrière, comme dirait Orelsan. Je vise les Worlds. Le fait d'être passé par une académie, ça joue ?
Oui, je trempais déjà dans le plus haut niveau. On a fait des sessions d'entraînement contre des équipes LEC en fin de saison et ça m'a fait me rendre compte que le niveau n'était pas si supérieur, voire atteignable. Je n'ai pas peur d'y aller. Il y a le stress, mais je ne me dis pas que je vais me faire éclater toutes les games... Sûrement parce qu'il y a eu cette expérience Misfits auparavant. Erik « Treatz » Wessén (ex-TSM, en Amérique du Nord) sera votre support. Est-ce que vous avez été consulté pour ce choix et qu'est-ce que vous attendez de lui ?
On a fait quelques parties en duo. Je l'ai trouvé bon et avec un super état d'esprit. J'ai le sentiment qu'on va très bien s'entendre parce qu'on a tous les deux la volonté de progresser. En plus de ça il a de l'expérience. Je faisais partie du processus de sélection et la décision finale me revenait. SK me veut comme joueur à part entière et pas simplement comme un joueur de l'ombre, sans ressources. Je cherchais quelqu'un de solide mécaniquement et prêt à apprendre avec moi. Je ne voulais pas d'un maître qui m'enseigne le jeu, je veux qu'on progresse à deux. Jean « Jezu » Massol « J'aurais plus de pression contre Hans sama que Rekkles » C'est une pression supplémentaire de succéder dans l'équipe à Jus « Crownshot » Marusic, qui s'en est très bien sorti l'an dernier ?
Je ne me mets pas de pression par rapport à ça... À vrai dire, je suivais le LEC d'assez loin, donc je ne sais même pas à quel point il a été bon. Vous ne suivez pas du tout les compétitions majeures ?
De base, j'aime jouer au jeu, pas trop le regarder. Une fois que je suis rentré en LFL, j'ai été plus attentif aux matches de la compétition. Ce sera la même chose avec ceux du LEC. Sinon je regardais seulement ceux de Misfits. Même les Worlds, j'ai regardé toute la journée où je suis allé sur le plateau d'O'Gaming, mais sinon j'ai juste vu la finale. On voulait vous demander s'il y avait des joueurs à qui vous vouliez vous confronter l'année prochaine... Doit-on en conclure qu'il n'y en a pas ?
Si, quand même. Steven « Hans Sama » Liv (qui évolue actuellement chez Rogue), bien sûr... Français, jeune, talentueux. Il est trop propre, autant comme joueur que comme humain : aucun dérapage, aucun ego, contrairement à beaucoup d'autres professionnels. C'est mon modèle et je n'ai jamais joué contre lui, donc ce sera intéressant. J'aurais plus de pression contre Hans sama que Martin « Rekkles » Larsson. Vous avez contracté le Covid en fin d'année, ce qui vous a empêché de disputer la finale du championnat de France, que vos coéquipiers ont remporté sans vous. Comment avez-vous vécu cette fin de saison étrange ?
C'était un peu mitigé. D'un côté, j'étais content pour toute l'équipe. D'un autre, ça fait mal à l'ego de voir qu'ils sont capables de gagner 3-0 avec Ronaldo « Ronaldo » Betea qui ne jouait pas à son poste et un remplaçant... Mais j'avais déjà eu l'offre SK, deux jours avant la finale, donc ça m'a aidé à relativiser. C'était triste, mais pas grave par rapport à ce qui m'arrivait. lire aussi Esport - League of Legends : Misfits champion de France Cette année, on vous a vu représenter la France avec le French Zoo, l'équipe des commentateurs d'O'Gaming. Comment avez-vous vécu cette expérience ?
Ça m'a beaucoup aidé à faire grandir ma popularité sur la scène française. Chips et Noi, je les regarde depuis très longtemps, les côtoyer comme cela, c'est vraiment incroyable. Quand ils m'ont proposé, j'ai directement dit oui. Ça m'a vraiment conforté dans mon choix de carrière, de continuer sur League of Legends. »