Esport - LoL - Esport - League of Legends : à mi-saison du LEC, Duke se dit « confiant » pour Vitality

L'Equipe.fr
·6 min de lecture

Cinquièmes (quatre victoires, cinq défaites) du segment d'été d'un championnat d'Europe de League of Legends très serré à la fin des matches aller, les Français de Vitality sont dans la course aux play-offs. Le coach, Hadrien « Duke » Forestier, fait le point avant la dernière ligne droite. « Quel bilan dressez-vous de la première moitié du segment d'été ?
Pour l'instant, ça ne se passe pas trop mal. On a eu résultats corrects, le problème c'est qu'on a battu des grosses équipes mais on est passés à côté de matches à notre portée, alors qu'on avait l'ascendant ou une bonne draft (voir lexique). La partie contre Misfits par exemple. C'était peut-être notre meilleure draft, elle est quasiment imperdable et on a fait un peu n'importe quoi. On pourrait être plus haut, c'est dommage. Au niveau du jeu proposé, on a encore pas mal de boulot, notamment sur l'early game. On a bien progressé sur le mid game par rapport au printemps mais nos entames de matches sont un peu plus compliquées. Voilà où on en est.

Vous remplacez Cantoursna « Nji » An par Duncan « Skeanz » Marquet dans la jungle dans cette optique ? Pour être plus efficaces en early game ?
C'est cela. Nji est un bon joueur, il a énormément apporté à l'équipe mais son problème c'est qu'il n'est vraiment, vraiment pas dans sa meta. Si on était sur une meta Gragas, Sejuani, Jarvan, il serait parfait pour l'équipe. Malheureusement, elle tourne autour de champions comme Lee Sin, Olaf, Nidalee, Volibear... Que Skeanz maîtrise bien. L'idée c'est d'apporter un peu plus de puissance de feu en early. On avait fait des tests entre les segments et Nji nous avait un peu plus convaincus par ses capacités de leader, sa connaissance du jeu. Skeanz avait aussi besoin de se retrouver, de reprendre confiance en lui après un spring split un peu traumatisant pour un rookie (handicapée par des problèmes dans l'obtention de visas, l'équipe de Vitality avait fini la saison avec deux victoires pour 16 défaites). Il a montré de belles choses avec l'académie, on a refait des tests, il est performant, on veut voir ce que ça peut changer. lire aussi Esport - League of Legends : « Une victoire contre G2, c'est parfait mentalement » Mais vous vous laissez la possibilité de modifier l'équipe à nouveau ?
On se laisse toujours la possibilité de changer. Tout est possible. C'est dur à faire à cause de la mentalité dans l'esport et de la cohésion d'équipe mais avoir un effectif de dix joueurs et changer d'une semaine sur l'autre, ça ne me dérangerait pas. Suivant les metas, ça peut même être important parce qu'on a deux junglers qui ont des styles de jeu opposés. Comment expliquez-vous les drafts orientées late game actuellement ?
Quand tu n'arrives pas à gagner l'early, tu choisis des compositions qui ne vont pas prendre trop de retard et devenir plus fortes plus tard dans la partie. C'est une attitude accentuée par les enjeux, les matches en une seule manche, parce que tu joues un peu avec la peur au ventre. Ce segment, G2 a essayé de jouer early, Fnatic aussi, mais sans réel succès. Quand on voit ces grosses équipes se casser les dents sur ce genre de compositions mais Rogue ou MAD Lions orienter leurs drafts vers le late game et bien jouer, tu commences à les imiter. Et ça devient une course : tu joues le late ? Alors je vais jouer encore plus late pour l'emporter encore plus tard. Mais je pense que c'est en train de changer. 4 Comme le nombre de victoires de Vitality après neuf matchs (sur 18) du segment d'été du Championnat d'Europe de League of Legends pour l'instant. Deux de plus que le total à la fin du printemps. Vous aviez choisi Nji pour ses qualités de leader, vous n'avez pas peur de perdre ce qu'il a apporté à l'équipe à ce sujet depuis le début du segment ?
Un peu, forcément, mais les autres aussi ont progressé en termes de connaissances de jeu. On est arrivés à un point où il me semble que ça peut bien se passer. Skeanz a de bonnes idées, quand il a confiance en lui ça se passe plutôt bien. Cette équipe a encore une belle marge de progression ?
Oui et sur pas mal de points. Depuis le début du segment, c'est l'early game qui est très compliqué, alors on bosse beaucoup là-dessus. Si on parvient à corriger nos erreurs en début de match, on peut devenir une équipe vraiment dangereuse. On a du mal à contester les objectifs également. Ce sont nos principaux soucis, mais il y a plein de points sur lesquels on progresse bien. Et avec vos déboires du printemps, vous êtes partis avec du retard...
On n'y pense plus mais ça fait chier. Globalement, on a six mois de retard sur les autres équipes. Mais c'est comme ça, ça n'influence pas notre travail d'aujourd'hui. Peut-être un peu les résultats, dans le sens où nous pourrions être bien plus forts.

Vous avez un groupe jeune, c'est facile de travailler avec ?
Je ne dirais pas que c'est facile, honnêtement, de bosser avec eux. C'est une équipe assez difficile à coacher, qui demande beaucoup d'implication, d'énergie. Mais on voit des progrès évidents. Le championnat est très serré, vous faites partie d'une meute d'équipes qui visent les play-offs. Où vous situez-vous aujourd'hui ?
Tout le monde est bon en ce moment, même Schalke 04 qui n'a qu'une seule victoire. À peu de chose près, tout le monde peut battre tout le monde aujourd'hui. Il y a un vrai pack, et tout dépendra des matches. On a les armes, je vois de bonnes choses à l'entraînement, mais tout peut se jouer sur une mauvaise draft, un mauvais niveau un, une mauvaise phase de lane d'un joueur... Il faut gagner cinq matches sur neuf. Je suis confiant, mais ça va être difficile. »

Lexique Draft : la phase de draft a lieu avant le début d'une partie sur League of Legends. Les joueurs y choisissent leurs champions en essayant de créer des synergies ou en fonction de ce qui est efficace à l'instant T.
Early, mid, late game : les matches de League of Legends sont plus ou moins découpés en trois temps, l'entame, le milieu et quand la partie dure. Certaines compositions d'équipes sont plus fortes en début de match, d'autres quand il s'étend.
Meta : mot qui caractérise la tactique la plus efficace du moment pour l'emporter. Les choix des équipes sont orientés par la meta. Le programme de Vitality en LEC ce week-end : Vitality - SK Gaming, vendredi à 18h
Vitality - Fnatic, samedi à 20h