Esport - LoL - Esport - League of Legends - Worlds : EDG brise la malédiction

·4 min de lecture

Champion de Chine en titre, EDG s'est qualifié pour les demi-finales des Mondiaux de League of Legends ce samedi soir (3-2 face à RNG). Une première, après avoir perdu à quatre reprises au stade des quarts par le passé. Après avoir échoué en quarts de finale en 2014, 2015, 2016 et 2018, EDG s'est enfin hissé dans le dernier carré des Mondiaux de League of Legends, ce samedi soir, en Islande. Les champions de Chine en titre ont écarté leurs compatriotes de RNG (3-2), vainqueurs du MSI au printemps, dans un duel entre les deux derniers représentants de LPL (la ligue chinoise) bien plus long et indécis que le premier match des play-offs de la compétition. Mais au terme d'une série de prestations beaucoup plus brouillonnes que celles de T1 vendredi. lire aussi Esport - League of Legends : facile, T1 rejoint le dernier carré des Worlds

Suite à la démonstration des Sud-Coréens hier, l'affrontement du jour est plutôt inquiétant pour l'ultime chance chinoise dans ces Worlds. Dès les rounds d'ouverture, EDG et RNG s'échangeaient les politesses en s'offrant les deux premières manches après des drafts surprenantes (Malzahar, Annie sur la midlane) et des prestations loin d'être irréprochables : choix étranges sur la carte, erreurs individuelles, déplacements incohérents...

La LPL est connue pour son style insouciant, tourné vers l'avant, les affrontements, les teamfights et les différences individuelles. Mais ce samedi il était trop brouillon pour impressionner qui que ce soit et si la Chine place une équipe dans le dernier carré, elle le doit probablement au fait d'avoir eu droit à un duel entre représentants locaux lors du tirage au sort. Les deux équipes offraient toutefois un visage plus positif dans les deux dernières parties : pour revenir à deux partout, RNG proposait d'abord une performance collective intéressante autour d'une composition « rentre-dedans » et d'un bon Kennen. Mais EDG brisait enfin la petite malédiction qui l'entourait dans la cinquième, en étouffant son adversaire d'un bout à l'autre dans ce style agressif caractériel et en partie grâce à Yuumi, nouvelle fois champion clé. lire aussi Esport - League of Legends - ShowMaker : « La seule équipe qui pourrait nous inquiéter, c'est EDG »

Avec plus de régularité dans l'explosivité que peut proposer EDG, les Chinois pourraient faire tomber les Sud-Coréens, ceux de DAMWON notamment, favoris de la compétition. Mais les écarts individuels se sont largement réduits en deux ans et si jamais les deux se croisent en finale, celle-ci risque d'être terminée avant le début de la quatrième partie. Concrètement, les espoirs placés en la LPL ont pris un coup pendant ce quart de finale face à la maîtrise de la carte et les performances collectives de leurs adversaires de LCK (le championnat de Corée du Sud). Dimanche (dès 14h00), le tenant du titre DAMWON affrontera le dernier espoir de l'Europe dans ces Worlds, les doubles vainqueurs du LEC cette année MAD Lions. Sur le papier l'affrontement semble déséquilibré tant les Sud-Coréens ont dominé leur phase de poules. Mais Norman « Kaiser » Kaiser et ses coéquipiers, qualifiés in extremis, ont toujours été plus performants dans des matches au meilleur des cinq manches cette saison. Pour l'instant loin de proposer leur meilleur League of Legends au cours de ces Mondiaux, ils devront très nettement hausser le niveau de jeu pour espérer passer un obstacle qui paraît infranchissable. Les réactions Chang « Poppy » Po-Hao (coach de RNG) : « Je suis content de notre année. Au début de celle-ci, nous n'imaginions pas obtenir de si bons résultats. Cela restera un regret d'avoir échoué en quarts de finale des Worlds mais nous espérons qu'EDG portera la LPL jusqu'au bout de la compétition. Annie ? Nous avons eu de bons résultats avec ce champion à l'entraînement, c'est pour cela que nous avons décidé de la jouer à deux reprises. Nous avions beaucoup de stratégies en phase de drafts, EDG également. Peut-être qu'avec un peu moins d'ouvertures, nous aurions fait mieux. » Li « iaohu » Yuan-Hao (toplaner de RNG) : « Pour ma première saison à ce poste, je suis satisfait de notre année. À l'exception de ces Worlds. Je dois encore augmenter le nombre de champions que je joue pour être un meilleur joueur. Nous n'avons pas tellement de regrets : nous avons fait de notre mieux, joué notre style. Nous avons affronté une équipe que nous connaissons très bien et vice-versa. Nous n'avions pas suffisamment de stratégies pour les contrer, c'est pourquoi nous avons perdu contre EDG. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles