Esport - LoL - Esport - League of Legends : du changement chez Vitality

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Après avoir fini dernier du segment de printemps du League of Legends European Championship - l'élite continentale -, le club français Vitality a décidé d'opérer plusieurs changements dans sa formation. Seul club français évoluant au sein du League of Legends European Championship - la première division européenne - Vitality a connu un segment de printemps difficile : touchée par des problèmes d'obtention de visas de travail pour ses joueurs serbes, la structure n'a pas pu jouer avec l'équipe prévue. Jamais dans le rythme, avec des éléments en dessous de leur niveau, elle a terminé à une piteuse dernière place (deux victoires, seize défaites). Staff et management ont donc décidé de changer plusieurs choses avant le summer split, pour tenter de renouer avec le haut du tableau et la course aux Mondiaux, qui verra pour la première fois quatre équipes du LEC s'y qualifier. Esport - League of Legends : le MSI annulé, quatre équipes européennes aux Mondiaux Selon nos informations, trois joueurs devraient donc intégrer l'équipe une de Vitality mais surtout le cinq de départ en LEC - qui pourrait toutefois être bouleversé par le contexte encore flou de la reprise de la compétition, du fait de la pandémie. Un seul ne faisait pas déjà partie du club : Labros « labrov » Papoutsakis. Le support grec évoluait sous les couleurs de l'organisation allemande BIG, avec qui il a remporté les European Masters en 2019. La rumeur de sa signature chez Vitality circulait depuis quelques semaines déjà. Privé de visa au printemps, le midlaner serbe Aljoša « Milica » Kovandži l'a obtenu en fin de segment et pourra enfin jouer en LEC. Il était considéré comme l'un des plus gros talents d'Europe à son poste lors de la dernière intersaison. League of Legends : « Le souci en Amérique, c'est de n'avoir personne qui parvient à nous punir pour nos erreurs » Enfin le jungler français Cantoursna « Nji » An, qui faisait partie de la réserve de Vitality en LFL (le Championnat de France), remplacera, lui, son compatriote Duncan « Skeanz » Marquet, sur qui le club tricolore compte cependant encore. Mais l'équipe à l'abeille se cherche des meneurs pour relancer la machine et Nji a su convaincre sur ce plan. Aux côtés de ce trio, Lucas « Cabochard » Simon-Meslet restera sur la toplane et Markos « Comp » Stamkopoulos au poste de carry, sur la botlane. La compétition reprendra le 12 juin avec un « super week-end » de trois matches. Vitality affrontera Schalke 04 puis Fnatic et G2, finaliste et vainqueur du segment de printemps.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.