Esport - Lol - Kaiser : « Ça a été un mois et demi de pur enfer »

·6 min de lecture

Champions d'Europe de League of Legends au printemps, les MAD Lions connaissent un début d'été compliqué, perturbés par leur longue quarantaine. Norman « Kaiser » Kaiser explique cette méforme et comment l'équipe tente de se remettre à flots. « Vous n'avez pas vraiment convaincu lors de vos dernières sorties et vous retrouvez Rogue, co-leader du LEC, cette semaine... Quels sont vos objectifs ?
Cette semaine va être très importante pour nous, parce que je pense que nous n'avons pas été à notre meilleur niveau, ni à l'entraînement ni sur scène. Nous avons perdu contre SK la semaine passée, c'est un peu inexcusable, et on a presque perdu contre Vitality, qui est certes une équipe décente en course pour les play-offs. On a très mal joué, on n'était pas dedans. Il faut qu'on travaille sur notre régularité. C'est notre principal chantier cette semaine, il faut que nous soyons meilleurs à l'entraînement. lire aussi Esport - League of Legends : Fnatic remporte le clasico, le point sur la sixième semaine de LEC Sur quoi vous concentrez-vous pendant les entraînements ?
On sait ce qu'on a à faire en jeu. On a gagné le LEC, on a toujours ça en nous. On l'a juste un peu oublié en quelque sorte, donc il faut réapprendre à communiquer. Parfois notre communication est un peu bordélique et certains d'entre nous parlent moins qu'avant. La quarantaine nous a un peu coûté, parce qu'on manque vraiment de motivation. Mais on peut réparer ça d'ici les play-offs, on travaille à revenir au top mentalement. Est-ce que ça vous inquiète quand même pour la suite de la saison ?
Évidemment qu'on est inquiets. Je trouve que d'autres équipes ont beaucoup progressé ces dernières semaines : Fnatic a l'air très fort, G2 joue bien à nouveau, Rogue a son style très propre. Même les plus petites équipes, Misfits, Vitality, peuvent nous prendre des matches. Il faut toujours faire attention. Après, je pense que nous sommes plus une équipe de BO5 (matches au meilleur des cinq manches), que de BO1 (matches joués sur une manche). On a souvent une saison régulière moyenne puis on se réveille en play-offs et on devient l'une des meilleures équipes. Mais je ne dirais pas non plus qu'on ne doit pas être inquiets pour autant, parce qu'il n'y a que trois places pour les Championnats du monde et il y a quatre très bonnes équipes en Europe. Il y a forcément un candidat qui n'ira pas aux Worlds, c'est un fait. Et il faut faire en sorte que ce ne soit pas nous. Norman « Kaiser » Kaiser « Il y a un top 4, et je nous compte dedans, même sans être à notre top actuellement »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Vous parlez d'un top 4, qu'on imagine être Rogue, MAD Lions, G2 et Fnatic. Est-ce que ça veut dire que vous ne croyez pas en Misfits, qui est quand même 3e de la saison régulière pour le moment, ou Vitality, pour créer une surprise dans la course aux Worlds ?
C'est vraiment peu probable. Misfits a quelques joueurs expérimentés, mais ce n'est pas une équipe constante et leurs performances ont un peu décliné après un super début de saison. Les autres vont finir par comprendre comment ils jouent. En fait, je trouve que Vitality a plus de chances de gagner un BO5 contre une grosse équipe que Misfits. Ils sont plus volatiles, sur courant alternatif... Mais c'est ce qui fait aussi qu'ils n'iront peut-être même pas en play-offs. Excel aussi a ses chances, ils ont montré des choses prometteuses. Mais je pense que oui, il y a un top 4, et je nous compte dedans, même sans être à notre top actuellement. Parmi le reste, je ne vois que Vitality réellement avoir une chance d'accéder aux Worlds, même si je pense que c'est peu probable. lire aussi Esport - League of Legends - Neo : « Vitality ne joue pas aux chaises musicales » À quel point vos difficultés actuelles sont-elles liées à votre voyage en Islande pour le Mid-Season Invitational ? Vous êtes la seule équipe européenne à ne quasiment pas avoir eu de pause depuis le début de l'année.
Ça ne nous a définitivement pas aidé. Il n'y a qu'à regarder les autres régions : toutes les équipes ayant participé au MSI galèrent actuellement. C9 fait un peu n'importe quoi en Amérique du Nord, RNG et Damwon ne jouent pas très proprement. L'expérience que nous avons pu engranger pendant ce MSI, c'est aussi positif. On n'a pas toujours l'occasion de s'entraîner avec les champions de toutes les régions, c'est une super opportunité pour apprendre, et je pense qu'on l'a saisie. Mais les deux semaines de pause et la quarantaine d'un mois, ça nous a retardé. Plusieurs de mes coéquipiers sont très émotifs : ils jouent très bien quand ils sont heureux, qu'ils peuvent sortir, que l'ambiance est bonne entre nous. Mais si quelque chose va de travers ou qu'il y a un coup de mou, comme pendant la quarantaine, ça se dégrade. On essaie de se remettre sur de bons rails, même si ça a été un mois et demi de pur enfer. Vous avez toujours semblé être beaucoup affectés par la quarantaine, c'était déjà l'une des raisons de votre méforme aux Worlds l'an passé...
Complètement. La quarantaine en Chine était même encore pire, parce qu'on avait aussi des soucis de nourriture. On a du mal avec les éléments qu'on ne peut pas contrôler. Ne pas pouvoir se voir, ne pas pouvoir aller dehors... Ça impacte notre niveau. Norman « Kaiser » Kaiser « Actuellement le vainqueur du segment de printemps est pénalisé » Vous décrivez vos coéquipiers comme "émotifs". À l'inverse, vous êtes souvent décrit comme le roc de votre équipe, plus stable émotionnellement, ce qui explique votre régularité. Est-ce que c'est un avis que vous partagez ?
Oui... Je suis moins affecté par tout ça. Irfan « Armut » Tükek est comme moi. Bien sûr, c'est important de se voir et c'est nul de ne pas pouvoir le faire. Mais ça ne m'impacte pas et c'est vrai que je suis plus constant, j'ai rarement de parties catastrophiques. Matyas « Carzzy » Orsag, par exemple, la quarantaine lui a fait très mal et il nous a dit qu'il allait lui falloir un peu de temps off, ce qui est parfaitement compréhensible, il est plus jeune (19 ans contre 22 pour Kaiser).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Est-ce que vous pensez qu'il y a un problème avec le calendrier compétitif de League of Legends ? Vous n'êtes pas la première équipe à souffrir en revenant d'un tournoi international.
C'est quelque chose auquel il faut réfléchir. Je suis impressionné par G2, qu'ils aient continué à ce rythme aussi longtemps, à aller au MSI puis aux Worlds chaque année. Après juste une fois, je suis déjà fatigué. Je ne sais pas comment éviter ça, peut-être en allongeant la pause pour les équipes du MSI, comme ils le font en Chine... Mais c'est important d'y réfléchir pour conserver l'intégrité du Championnat, parce qu'actuellement le vainqueur du segment de printemps est pénalisé. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles