Esport - OWL - Esport - Overwatch League : Paris performe, Philadelphie domine, tous les résultats du mois

L'Equipe.fr
L’Equipe

Après un mois de compétition marqué par l'absence des équipes asiatiques en Overwatch League, Paris se place comme une équipe à suivre et Philadelphie comme celle à abattre.Quasiment un mois s'est écoulé depuis la reprise de l'Overwatch League, le 8 février dernier. Même si la lecture du classement est faussée par la réduction du nombre de matchs des équipes de la Division Pacifique, bloquées à cause du coronavirus, les formations de la Conférence Atlantique, elles, ont eu l'occasion de se tester. Si Philadelphie écrase pour l'instant la concurrence, Paris, elle, surprend positivement.Tout roule pour ParisEn match d'ouverture à New-York, Paris Eternal affrontait les Toronto Defiant dans une lutte fratricide et francophone (deux membres du staff de la structure canadienne ont été recrutés à Paris). Quatorzième du classement en 2019 (sur 20), la formation parisienne s'est renforcée cet automne en faisant le choix d'un effectif mixant Européens et Sud-Coréens. Si elle s'est inclinée (1-3), elle laissait entrevoir beaucoup de choses intéressantes pour la suite. Une impression confirmée dès le lendemainParis Eternal - Terence « SoOn » Tarlier : « Une grosse pression sur nos épaules »Comme en 2019, les bleu-rouge-or remportaient le premier « derby européen » de l'année face à Londres (3-0), grâce à un très bon Ki-hyo «  Xzi » Jung, MVP du match. Preuve, déjà, que le choix d'intégrer des Coréens pouvait se révéler payant cette saison.Une décision confirmée par l'entrée en scène d'Han-been « Hanbin » Choi ces deux dernières semaines. Enfin majeur et autorisé à jouer, il était élu MVP à son tour contre Washington (3-1) puis Atlanta (3-1).Sans parler d'équipe « favorite », Paris fait désormais partie de celles qu'il faut surveiller. Cinquième du classement avec trois victoires pour une défaite, Eternal démarre bien. Ses rookies répondent présent - les Sud-Coréens mais aussi le Français Brice « FDGod » Monsçavoir, excellent à son poste de support - et ceux qui les entourent profitent de leur expérience. Suffisamment pour jouer les premiers rôles. Un gros test s'annonce ce week-end cependant  : Philadelphie, invaincu depuis le début de la saison.Philadelphie dominatriceAprès quatre semaines de compétition, personne ne résiste au Français Gael « Poko » Gouzerch (finaliste en 2018) et les siens. Fusion a terminé le premier mois avec cinq victoires et aucune défaite. En ce début de saison les joueurs de Philadelphie ont, eux, bien endossé le costume de favoris. Grâce à un succès (3-1) contre New York Excelsior notamment, que beaucoup voient gagner la ligue cette année.À cause de la menace du coronavirus et de l'annulation de certaines rencontres, San Francisco et Vancouver, respectivement champion et finaliste en titre, n'ont presque pas joué (deux matchs pour les Canadiens, un pour les Californiens, tous gagnés) et sont encore difficiles à juger. Pire  : les équipes asiatiques, elles, n'ont toujours pas démarré leur saison. Pour l'heure, 33 matchs ont été annulés à cause de l'épidémie. D'autres pourraient suivre.Annoncé le 30 janvier, le Hero pool fera ses débuts en Overwatch League ce week-end. Chaque semaine, quatre héros (deux dégâts, un tank, un support), sélectionnés parmi ceux étant les plus joués, seront bannis de la ligue. L'intronisation de ce système pourrait redistribuer quelques cartes.Les résultats de Paris Eternal en février :Toronto 3-1 ParisLondres 0-3 ParisParis 3-1 WashingtonParis 3-1 AtlantaLe calendrier de Paris Eternal en mars :Paris - Houston : Samedi 7 mars, 23 heuresParis - Philadelphie : Dimanche 8 mars, 20 heuresParis - Florida : Samedi 14 mars, 23 heuresParis - Londres : Samedi 28 mars, 18 heures

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi