Esport - RL - Esport - Rocket League : la KCorp se rate, Vitality se reprend, BDS confirme

·3 min de lecture

La deuxième étape des RCLS, le circuit professionnel de Rocket League, s'achevait ce week-end. Du côté des Français, la Karmine Corp a balbutié son jeu et n'a pas atteint les phases finales, Vitality a échoué en finale, BDS en demies. On prend les mêmes et on recommence... dans le désordre. Après une bonne première étape des Rocket League Championship Series fin octobre - le circuit compétitif du jeu Rocket League -, les équipes françaises ont obtenu les mêmes résultats lors de la deuxième, ce week-end. Mais les rôles ont été inversés. lire aussi Esport - Rocket League : bons débuts de RLCS pour la KCorp et BDS, Vitality tombe de haut On ne peut pas toujours réussir des exploits, même lorsque l'on représente la Karmine Corp. Après avoir atteint les demi-finales de la première étape, le club tricolore a cette fois échoué dès la phase de poule unique avec trois défaites en autant de rencontres. Une dernière place, occupée la fois précédente par... les Français de Vitality.

Vitality rebondit, BDS dans ses standards Ces derniers ont, eux, redressé la barre ce week-end. Les champions d'Europe en titre se sont hissés jusqu'en finale. Portées par un excellent Yanis « Alpha54 » Champenois, les abeilles se sont cependant sèchement inclinées face à Dignitas (4-2, 4-0). Le bilan reste bon, avec beaucoup de points engrangés pour le classement européen (qui qualifie pour les rendez-vous intercontinentaux) et surtout une confiance retrouvée.

Les Dignitas avaient déjà éliminé BDS en demies. Ultra-dominants tout au long de la saison passée, le club suisse et ses deux Français - Evan « M0nkey M00n » Rogez et Alex « Extra » Paoli, (12 joueurs sur 48 de l'élite continentale viennent de l'Hexagone) - avaient atteint la finale de la première étape.

Il ne reste plus qu'un rendez-vous (19-21 novembre) pour déterminer le classement final du segment d'automne. Les cinq meilleures équipes européennes participeront au premier Major intercontinental, en Suède (8-12 décembre). Les trois clubs français ou francophones sont dans la course (voir classement). lire aussi Esport : mais pourquoi la France est-elle si forte sur Rocket League ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles