Esport - Rocket League : Vitality, la Karmine Corp, Solary et BDS au complet

Le trio français de BDS et son coach ont un titre mondial à défendre sur Rocket League. (João Ferreira/Psyonix)

La saison 2022-2023 du circuit professionnel de Rocket League reprend ses droits en ce début du mois d'octobre. Tour d'horizon des principales forces françaises, au terme d'un mercato mouvementé.

Après presque deux mois de break depuis le titre mondial des Français de BDS mi-août, le circuit professionnel de Rocket League fait son retour cette semaine, pour le début de la saison 2022-2023. Et au terme d'un mercato très agité ces dernières semaines, la scène européenne devrait avoir un fort accent français... Si BDS n'a rien modifié et conserve son trio de champions du monde tricolores Evan « M0nkey M00n » Rogez (19 ans) - Alex « Extra » Paoli (20 ans) - Enzo « Seikoo » Grondein (18 ans), beaucoup de choses ont changé au sein de Vitality, la Karmine Corp et Solary. Les trois principaux clubs français engagés sur le jeu.

Kaydop, de Vitality à Solary


Vitality a d'abord connu la fin d'un cycle la saison passée : associé au jeune Yanis « Alpha54 » Champenois (19 ans), son duo Alexandre « Kaydop » Courant (24 ans) - Victor « Fairy Peak » Locquet (24 ans), champion du monde en 2019, est arrivé en bout de course. Le second a été remplacé par Andrea « Radosin » Raovanovic (18 ans) en avril dernier pour donner une nouvelle impulsion à l'équipe mais sans réel effet. Historiquement le meilleur joueur français, trois fois couronné mondialement au total, très populaire et figure de Vitality, Kaydop a ainsi été libéré à son tour lors de cette intersaison.

Alpha54 et Radosin ont été conservés et évolueront avec un ex-coéquipier de ce dernier, Français lui aussi : Thiméo « saizen » Corcuff (17 ans fin octobre). Mais un quatrième élément pourrait bousculer la hiérarchie début 2023, Alexis « zen » Bernier. À 15 ans seulement, il est considéré comme un petit prodige du jeu. Mais il devra attendre... la fin d'une suspension d'un an, encaissée après avoir remplacé un joueur sans en avoir le droit lors d'un tournoi qualificatif des Rocket League Championship Series, en 2020.

De leur côté, Fairy Peak et Kaydop vont reformer leur duo multititré chez Solary. Le club tourangeau l'a officialisé ce mercredi soir : il compte sur l'expérience du binôme pour cette saison, aux côtés d'un autre Tricolore, Thibault « Chausette45 » Grzesiak (21 ans). Ensemble, ils chercheront à prouver qu'ils ont toujours ce qu'il faut pour jouer les premiers rôles face à l'armada de très jeunes talents qui occupe désormais la scène professionnelle.

Vatira, un autre prodige chez la Karmine


Enfin la Karmine Corp aussi a procédé à des changements importants dans son effectif quart de finaliste des derniers Mondiaux. Si le Marocain Amine « itachi » Benayachi (19 ans) est resté, la KC a fait venir les Français Brice « ExoTiiK » Bigeard (19 ans) et surtout Axel « Vatira » Touret (16 ans), vainqueur de Major cette année avec Moist et l'un des gros talents du circuit européen. Là aussi, la formation est impressionnante sur le papier.

Avec autant de représentants au sein de clubs d'élite _ et la liste n'est pas exhaustive _, les chances tricolores de bien figurer cette saison seront multipliées. Après tout, il y a un titre mondial à défendre.

lire aussi


Toute l'actu du Esport