Esport - SC2 - En Esport, Clem triomphe sur Starcraft II à la DreamHack Winter

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Clément « Clem » Desplanches a remporté la DreamHack Winter ce dimanche soir. À 18 ans, le Français décroche son premier titre majeur sur Starcraft II. Là voilà enfin, cette première victoire majeure que le Starcraft tricolore appelait de tous ses voeux depuis le début de l'année. Dimanche soir, Clément « Clem » Desplanches (Team Liquid) a remporté la DreamHack Masters Winter, qui rassemblait tous les meilleurs joueurs européens. C'est un tournant dans la carrière du jeune Français, 18 ans et grand espoir de sa discipline, qui avait enchainé plusieurs podiums de rang à la DreamHack mais courait après son premier titre d'envergure.

Ce trophée tant espéré, le Terran le doit à une journée parfaite, qui l'a vu battre coup sur coup les deux meilleurs joueurs au monde. En amuse-gueule, le Français est venu à bout de Joona « Serral » Sotala. Deux jours plus tôt, le Finlandais l'avait pourtant envoyé en loser bracket, en lui infligeant sa seule défaite du tournoi (2-3). Il en fallait plus pour décourager Clem, qui a montré l'étendue de son talent pour se venger du Finlandais (3-1) et s'offrir une deuxième finale de rang à la DreamHack. Une revanche face à Reynor La marche était cette fois encore plus haute, puisqu'il affrontait le prodige Riccardo « Reynor » Romiti, vainqueur des éditions de l'été et de l'automne. Les deux joueurs ont le même âge, incarnent le futur de la compétition sur le jeu et jusque-là, c'est l'Italien qui semblait avoir un temps d'avance. Cette fois, c'est pourtant Clem qui a dicté sa loi à son rival, en s'imposant après avoir été mené de deux cartes (4-2). Une victoire qu'il a fêtée tout en retenue, depuis son salon avec son père, la compétition se disputant en ligne.

Reynor, Serral et Clem, tout comme l'Allemand Gabriel « HeRoMaRiNe » Segat représenteront l'Europe la semaine prochaine au tournoi mondial de la Dreamhack, qui se tiendra en ligne. Lors de la précédente édition, en septembre, le Français s'était incliné en demi-finales. Cette fois, auréolé d'un nouveau statut, il peut viser encore plus haut.