Esport - SSBU - Esport - Super Smash Bros : favori, Glutonny remporte l'Ultimate Wanted 3

Devenu presque intouchable en Europe, le Français William « Glutonny » Belaid a logiquement remporté ce dimanche l'Ultimate Wanted 3, compétition majeure de Super Smash Bros Ultimate de ce côté de l'Atlantique. Les divers tournois de l'événement, organisé à la Maison du Handball de Créteil, ont réuni plus de 500 joueurs. Sur le Vieux Continent, William « Glutonny » Belaid n'a pas d'égal. Depuis 2018, le Français de 26 ans y truste presque tous les titres sur Super Smash Bros Ultimate (SSBU). C'est donc en grandissime favori que le joueur de Solary se présentait ce week-end à la troisième édition de l'Ultimate Wanted, la plus grosse compétition disputée en Europe depuis 2019 sur une scène compétitive très « americano-centrée ». Organisé à la Maison du Handball de Créteil (la FFHB est partenaire de divers tournois sur Smash depuis plusieurs mois) l'événement a rassemblé plus de 500 joueurs.

Double tenant du titre, Glutonny y tentait la passe de trois. Et malgré un niveau plus relevé que lors des deux précédentes éditions, le meilleur Wario européen n'a jamais réellement tremblé, devant un public survolté. « Je suis censé être plus fort que tout le monde mais on ne sait jamais ce qui peut arriver, glissait-il après sa victoire. Si je gagne des tournois en France mais pas les Majors, on va me prendre un clown. Ça me fait plaisir d'avoir atteint mes objectifs, que tout ce que j'ai fait pendant le confinement ait porté ses fruits. »

En finale, le Tricolore, considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde mais trop rarement opposé au gratin international ces derniers mois du fait de la pandémie, s'est défait de l'un des deux Américains venus jouer le tournoi : Griffin « Fatality » Miller (3-1), qu'il avait envoyé un peu plus tôt dans le tableau de repêchages. Le joueur de Captain Falcon y a balayé ses adversaires pour obtenir sa revanche. « Pour être honnête, je pensais qu'il aurait à peu près le niveau des meilleurs Européens, soufflait Glutonny sur Twitter lundi. En réalité il est plus fort que tout le monde sur tous les aspects. J'espère que cela servira de réveil. » lire aussi Esport : la dure période des jeux de combat Le numéro un mondial en grand absent En battant Fatality, Glutonny a envoyé un petit message outre-Atlantique. Car si son hégémonie européenne semble incontestable, le Français peinait encore à accrocher des titres au milieu des plus grands sur la scène mondiale, avant la pandémie. Sa première confrontation contre un joueur nord-américain depuis février 2020 s'est donc soldée par une victoire.

« Ce n'est que le début de ce que je suis censé faire : devenir numéro un mondial, relativise Glutonny, ambitieux mais réaliste. Ça fait deux ans que je travaille tout seul avec des gens moins forts que moi, ce n'est pas possible que je sorte de nulle part et que je batte les meilleurs qui s'entraînent ensemble. » Celui qui prévoit d'aller aux États-Unis dans les semaines qui viennent a également regretté l'absence de Leonardo « MkLeo » Lopez Perez, un temps pressenti pour être de la partie. « Je voulais qu'il vienne pour lui casser la gueule, sourit Glutonny, jusqu'ici peu en réussite dans sa carrière face au Mexicain, numéro un mondial. Mais ça sera pour la prochaine fois ! ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles