esport - Street Power Football, « entre NBA Jam et Fortnite »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Attendu cet été, le jeu de foot freestyle jouera la carte de l'arcade. Une orientation marginalisée ces dernières années sur consoles, comme le rappelle Michael Sportouch, le principal artisan de la production sportive. À l'heure où le réalisme prime en matière de sport vidéoludique, de rares irréductibles productions arcade parviennent à se faire une place. Rocket League en est sans doute le meilleur exemple ; la popularité du divertissement hybride, qui dispose d'une scène esport solidement établie, est même pour certains le jeu de foot le plus plaisant sur consoles et PC. FIFA - PES : Une quête de réalisme qui nuit au plaisir ? Une réputation dont aimerait prochainement jouir, à son échelle, Street Power Football. Pas de voitures ici, le titre est avant tout pensé pour les adeptes de foot freestyle et s'appuiera sur les spécialistes de la discipline les plus réputés. À commencer par Sean Garnier, le premier champion du monde de football freestyle qui est la véritable figure de proue du projet. Une autre représentante hexagonale sera également de la partie, en l'occurrence la quintuple championne du monde Melody Donchet. « Leurs prouesses techniques ne seront heureusement pas aussi difficiles à reproduire dans le jeu », rassure Michael Sportouch, cofondateur et Président de SFL Interactive, l'éditeur de Street Power Football. « L'accessibilité est primordiale pour un tel divertissement, qui aura plus de chances de satisfaire un jeune public. »
Le style cartoon pour lequel ont opté les développeurs n'a en ce sens rien d'innocent. « Fortnite parvient à séduire une cible sur laquelle un géant comme Call of Duty, plus réaliste (et donc violent), a par essence moins d'emprise », insiste celui qui a longtemps été vice-président Europe d'Activision Blizzard. Pour ce qui est des inspirations sportives de Street Power Football, il faut en revanche remonter un peu plus dans le temps. « Tout le monde a été marqué par NBA Jam, la référence de toute une génération, au début des années 1990. Ces affrontements où le spectacle n'avait pas de limite sont le point de départ de notre jeu vidéo de foot arcade. L'offre est aujourd'hui quasi-nulle en la matière ». Le mode Volta de FIFA 20, venu combler l'abandon de la licence FIFA Street, étant en quelque sorte l'exception qui confirme la règle. Rétro : NBA Jam, le basket 100 % arcade Mais la comparaison avec le volet plus libre et underground de la dernière mouture d'EA Sports s'arrête là. « Après ma rencontre Sean (Garnier) nous avons donné un autre élan au projet », se rappelle Michael Sportouch. « Son expertise et son implication ont notamment permis d'ajouter les modes Trick shots, le Freestyle et le Panna, pour ainsi couvrir tout le scope de la culture Street Football et Freestyle. » Une orientation dont on pourra juger de la pertinence cet été, saison durant laquelle sera commercialisée Street Power Football (sans plus de précision). Avec l'arrivée programmée également de Captain Tsubasa, à la fin du mois d'août, les jeux de foot arcade seraient-ils revenus à la mode ?

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi