Essai - Alpine A110 S (2022) : (presque) rien ne change, et c'est tant mieux !

·1 min de lecture
Essai - Alpine A110 S (2022) : (presque) rien ne change, et c'est tant mieux !
![CDATA[]]

Attention, coup de gueule. En novembre 2021, Alpine dévoile sa refonte de gamme. Qu’est-ce qui change ? Rien. "Je vous trouve méchant : les versions GT et S passent à 300 ch et cette dernière peut recevoir, en option, un kit carrosserie et des pneus Michelin Sport Cup 2. Et toutes les A110 bénéficient d’un système multimédia à la connectivité renforcée."

Pardon alors : pas grand-chose ne change, à part que la dieppoise est désormais disponible dans une magnifique déclinaison Orange feu, avec aileron et spoiler en carbone, et des gommes auvergnates qu’il nous tarde d’essayer sur les petites départementales varoises.

"Pas possible : cette version est réservée à la piste uniquement." C’est ballot. "Il fait trop froid pour que les Cup 2 fonctionnent correctement sur la route. Déjà qu’au Castellet, c’est limite…" Et paf : l’argument sécuritaire. Tout ça pour dire que nous n’avons pas eu le droit de vérifier, sur route, tous les bienfaits de cette "nouvelle" A110 S tunée. La télé, si. Nos amis du petit écran inspirent visiblement plus confiance que votre modeste serviteur. Fermons la parenthèse.

Alpine a voulu simplifier sa gamme. L’A110 débute à 59 500 € pour 252 ch, suit la GT à 69 500 € (300 ch) et la S à 71 500 € (300 ch aussi). Trois modèles pour trois philosophies : l’entrée de gamme pour goûter aux joies de l’équilibre naturel de la normande, la GT pour y associer les performances et la S pour saupoudrer le tout d’une bonne louche de précision et d’efficacité. Même sans son kit...Lire la suite sur Sport Auto

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles