Essai - Aston Martin DBX 707 : que vaut le puissant "SUV de James Bond" ?

Essai - Aston Martin DBX 707 : que vaut le puissant "SUV de James Bond" ?
![CDATA[]]

Récemment, Sport Auto « supertestait » l’Aston Martin Vantage F1 Edition, réplique de la safety car de Formule 1. Cette fois-ci, nous voici au volant du DBX 707, qui en ferme la grille de départ. Il ne nous manque plus qu’à conduire les vingt mécaniques qui séparent nos deux Aston les dimanches de grand prix et nous aurons fait le tour de la question.

Ce DBX superlatif vient enfoncer le clou deux ans après la présentation du premier SUV Aston Martin, lancé en pleine période de Covid, en 2020. La meilleure défense, c’est l’attaque, et pour mieux souligner les qualités du châssis (aluminium) de leur machine, ils le confrontent à une puissance de supercar. Au risque de se faire déborder et d’en mettre surtout en exergue les défauts. C’est un pari, voyons ce qu’il en est.

Les armes

Côté puissance, c’est sûr, on ne va manquer de rien. Le 707 reprend le V8 biturbo AMG qui anime la Vantage et le DBX « de base » et fait taire les rumeurs d’un DBX V12. A quoi bon, si c’est pour abîmer ce si bel équilibre ? En revanche, un hybride nous pend au nez, associé sans doute à un V6.

Les motoristes auraient tout revu de leur V8 et pas seulement tourné la molette. Soit ; en tout cas, pas de souci, ça tourne rond et l’afflux de puissance se fait sans que l’on ait l’impression d’être sur le point de casser quelque...Lire la suite sur Sport Auto