Essai - Mercedes-AMG CLS 53 4Matic+ : le meilleur remède anti-SUV ?

Essai - Mercedes-AMG CLS 53 4Matic+ : le meilleur remède anti-SUV ?
![CDATA[]]

Dans la famille des berlines, Mercedes est passé maître dans l’art de brouiller les cartes. Ainsi, les CLS 53, GT 53 et E 53 héritent du même 6 cylindres en ligne suralimenté pour une longueur avoisinant les 5 m, entrecoupés de 4 portes dans les trois cas.

Ce qui n’empêche pas le marketing d’utiliser le terme de coupé pour désigner la CLS et la GT, à ne pas confondre avec l’E 53 Coupé, réellement 2 portes, qui existe aussi avec ce moteur. Rien compris ? Réessayons. La CLS 53 est un peu moins longue que l’E 53 mais un peu plus chère, et encore plus courte que la GT 53 mais nettement moins chère. Toujours pas ? Faisons simple…

La CLS, c’est celle qui ne ressemble pas à un taxi ni à une limousine de grande remise. Et même si son design s’est assagi par rapport au parti pris des toutes premières versions de 2004, il reste à son profil l’élégance d’un trait de crayon qui la place au-dessus du lot.

Mais cette fluidité de style ne doit pas faire oublier son embonpoint caractérisé. Avec 2 032 kg mesurés sur notre balance de Mortefontaine, la CLS 53 AMG 4Matic+ pèse quasi 100 kg de plus qu’une BMW M5 Competition xDrive dont le moteur compte 2 cylindres et 190 ch de plus.

Qu’importe, Mercedes délaisse ici la course à la puissance pour se concentrer sur l’agrément de conduite au quotidien. C’est-à-dire la rondeur et les relances à bas régime, tout en conservant une réserve de puissance suffisante pour éventuellement rabattre le caquet d’une GTi à la sortie du péage. Fallait pas la chercher, non mais !

Avec 4’’5 vérifiées de 0 à 100 km/h et 10’’5 mesurées de 0 à 160 km/h, l’imposante berline prend une tête d’avance par rapport à une Audi S3 ou un TT S par exemple. Idem au 1 000 m D.A., où Mercedes en profite pour coiffer une Maserati Ghibli Modena...Lire la suite sur Sport Auto