Esteban Ocon (Alpine), 7e du GP de Belgique : « On peut être fier de nous »

Esteban Ocon termine à la 7e place du Grand Prix de Belgique, derrière Fernando Alonso, 5e. (Expa/ eibner-pressefoto)

Le Français Esteban Ocon, 7e du GP de Belgique dimanche, n'a pas caché sa satisfaction au terme d'un week-end bien négocié par son écurie. Son coéquipier Fernando Alonso a lui terminé 5e.

Esteban Ocon (Alpine, 7e) au micro de Canal+ : « C'était une course excellente, on avait vraiment de la vitesse. J'ai pu remonter et faire de beaux dépassements, c'était vraiment cool. Il y a eu du plaisir pendant cette course et maintenant on va à Zandvoort avec pas mal de confiance. J'espère être aussi compétitif pour continuer à prendre des points.

Sur le double dépassement avec (Pierre) Gasly sur (Sebastian) Vettel au 36e tour : A ce moment-là, il faut y croire, faut y aller. Il faut débrancher le cerveau comme on dit et puis tenter. C'était beau, ça fait plaisir. On a vraiment performé ce week-end, au top, et on peut être fier de nous de manière globale sur l'évolution de la voiture sur ces dernières courses. Ce n'est pas encore la fin, il y a pas mal de choses à venir. »

lire aussi

Max Verstappen remporte le Grand Prix de Belgique

Charles Leclerc (Ferrari, 6e) au micro de Canal+ : « Lors du premier arrêt, malheureusement on n'a pas pu faire autrement, on avait un petit problème dans les freins. Pas de chance car j'étais bien parti. La course pouvait être belle, mais avec cet arrêt, on a tout perdu. Il a fallu repartir de tout derrière et faire des relais très longs avec des mediums. À la fin, je me suis arrêté pour tenter de faire le meilleur tour, mais c'est surtout la première partie de la course qui nous a mis dans une mauvaise situation.

(Sur la perte de la 2e place en Championnat) Je ne me concentre pas sur le championnat. Clairement les Red Bull étaient sur une autre planète aujourd'hui (dimanche) et d'abord il faut comprendre ce qu'il se passe car on est beaucoup trop lents. »

lire aussi

Charles Leclerc pénalisé et rétrogradé à la 6e place

Lewis Hamilton (Mercedes, abandon) : Sur l'accrochage avec Alonso : « C'est mon erreur, c'est ma faute. J'étais devant sur le côté. Il était dans mon angle mort et je ne lui ai pas laissé assez d'espace. Je pensais que je l'avais fait mais en revoyant l'action, non. Et j'en ai payé le prix. J'étais devant mais c'est tout simplement ma faute. »

lire aussi

Le classement du GP de Belgique