Ethann Isidore, le jeune acteur français qui donne la réplique à Harrison Ford dans "Indiana Jones 5"

Un nom français s'est glissé au générique d'Indiana Jones et le cadran de la destinée. Ethann Isidore, jeune acteur de 16 ans originaire des Yvelines, tient aux côtés de Harrison Ford et Phoebe Waller-Bridge l'un des rôles principaux de ce cinquième volet, présenté en avant-première ce jeudi au Festival de Cannes.

"Je ne sais pas ce que ça me fait tellement c'est fou", confie-t-il à BFMTV de son timbre rieur. "J'ai l'impression que ce n'est pas réel de me voir sur une affiche à côté de Harrison Ford!"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Indiana Jones, c'est des films incroyables avec lequels tout le monde a grandi et je trouve incroyable que je puisse dire qu'une fois dans ma vie j'ai joué dedans!", poursuit-il.

Harrison Ford, "un gars cool"

Dans ce cinquième volet d'Indiana Jones réalisé par James Mangold, le lycéen campe Teddy, un garçon que rencontre l'aventurier dans les rues de Marrakech. Âgé de 14 ans au moment du tournage, le jeune acteur a côtoyé Harrison Ford pendant huit mois et demi pour des prises de vues qui l'ont emmené en Sicile, au Maroc, à Londres ou encore à Glasgow.

"Il m'a beaucoup aidé sur le tournage, en me donnant des conseils comme: 'Oublie les caméras'", se souvient-il pour BFMTV.

"Des petits conseils qui paraissent banals, mais quand Harrison Ford vous les dit vous les retenez toute votre vie!", poursuit-il.

D'autant que l'icône hollywoodienne ressemble tant à ses rôles que l'adolescent avait déjà l'impression de le connaître: "C'est un gars cool qui fait des blagues, qui est tout le temps hyper taquin, qui a toujours ce sourire narquois, qui est sûr de lui. Il a un charisme incroyable. Vous connaissez tous déjà Harrison Ford, c'est ce gars-là!", décrit-il en pointant le doigt vers l'affiche du film.

Carrière naissante

Un mois avant la sortie du film dans les salles françaises, le 28 juin, Ethann Isidore montera ce jeudi soir les marches de Cannes pour une première projection. Une étape cruciale de sa jeune carrière qui a démarré en 2018 lorsqu'il a décroché un rôle dans le court-métrage Au revoir Tom Selleck de Ridwane Bellawell, à l'âge de 11 ans.

"De fil en aiguille j'ai réussi à passer d'autres castings et à me faire connaître un peu, grâce à la télévision", raconte-t-il.

Il fait ses armes dans quelques épisodes des séries Sam, sur TF1, et Mortel, sur Netflix. "J'ai été repéré par une agent qui a été contactée pour un grand film d'une saga américaine d'aventure très connue, dont on n'avait pas encore le nom. On m'a dit que je devais passer le casting à Paris."

"Quelques jours plus tard, je vois ma mère faire les valises et me dire 'On part à Londres, le réalisateur veut te voir!', se remémore-t-il. "J'ai passé le casting là-bas (..) ensuite pendant qu'on marchait sur le pont de la Tamise, en face du Big Ben, on a reçu un appel nous disant que j'étais pris. On s'est effondrés sur le pont, on s'est assis par terre et on a pleuré, et ensuite on a été à Hyde Park et on a appelé toute la famille de l'île Maurice pour leur dire."

Article original publié sur BFMTV.com