Euro-2021 – groupe B : pour Eriksen, le Danemark veut y croire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans un Euro-2021 bouleversé par l'arrêt cardiaque de son leader technique Christian Eriksen, le Danemark n'abdique pas et espère battre lundi la Russie pour accéder aux huitièmes de finale. Dans l'autre match du groupe B, la Finlande espère piéger l'impressionnante Belgique pour se qualifier.

Jouer avec le cœur, jouer pour Eriksen, vaincre la Russie et croiser les doigts. Voilà peu ou prou le programme du Danemark, lundi 21 juin, pour son dernier match du groupe B de l'Euro-2021. Dans l'autre match qui se déroulera simultanément, la Finlande tentera un exploit face à la Belgique, déjà assurée de sa qualification en huitièmes de finale.

Neuf jours après le terrible arrêt cardiaque de leur milieu Christian Eriksen, les Danois (0 pt) ont encore une petite chance d'aller en huitièmes. La victoire face aux Russes (3 pts) est impérative et leur position finale (deuxièmes ou candidats au repêchage des meilleurs troisièmes) dépendrait alors du résultat de la Finlande. Les comptes d'apothicaires pourraient être lancés.

Les Russes dans un fauteuil

Victorieuse de la Finlande (1-0) à Saint-Pétersbourg, la Sbornaïa aborde le match avec la meilleure situation comptable. Une victoire lui garantit une place pour la phase à élimination directe. Avec un nul, le billet sera presque dans la poche, aussi.

Depuis le choc de l'arrêt cardiaque en plein match de Christian Eriksen, contre la Finlande (défaite 1-0) le 12 juin, la sélection scandinave a montré une solidarité à toute épreuve. Elle mise sur cet état d'esprit pour compenser l'absence de son maître d'orchestre, qui devait alimenter en ballons les attaquants Yussuf Poulsen et Braithwaite.

"C'est incroyable de n'avoir aucun point après la qualité démontrée lors de nos deux premiers matches. À nous de changer les choses et j'ai un bon pressentiment", a assuré le sélectionneur Kasper Hjulmand.

Braithwaite, la clé du match ?

Contre la Belgique (défaite 2-1) jeudi, Yussuf Poulsen et Braithwaite ont multiplié les efforts. Le premier a ouvert le score tandis le second a trouvé la barre transversale pour la balle d'égalisation à 2-2.

"J'ai passé l'un des moments les plus effrayants de ma vie (avec l'arrêt cardiaque d'Eriksen)", a raconté Braithwaite.

L'ancien Toulousain, aujourd'hui au FC Barcelone, est le Danois ayant le plus tiré contre les Belges (8 fois). C'est aussi lui qui a évolué le plus haut sur le terrain, selon les données de l'UEFA.

Son parcours personnel colle à l'image d'une sélection qui ne baisse jamais les bras. Lui-même a passé deux années en fauteuil roulant, entre 5 et 7 ans, en raison de la maladie de Legg-Calve-Perthes (nécrose du fémur).

Lanternes rouges avant la 3e journée, les Danois, battus deux fois, doivent s'imposer et espérer une série de résultats à leur avantage : ils devront regarder attentivement le score de l'autre match et espérer une défaite de la Finlande par plus de deux buts d'écarts.

Le "match le plus important de l'histoire" de la Finlande

Dans l'autre match du groupe B, les calculs sont beaucoup plus simples. La Belgique est déjà qualifiée après ses deux victoires tandis que la Finlande a son destin en main dans cette première phase finale d'Euro de son histoire. Elle peut d'ailleurs autant finir première du groupe que se faire éliminer, en fonction de son résultat et de celui du match Danemark-Russie

"Il s'agit du match le plus important de notre histoire. Un grand rêve peut se réaliser, à savoir la qualification. C'est entre nos mains", a prévenu le sélectionneur finnois, Markkus Kanerva.

"Notre rêve était de participer à cet Euro. Mais ce n'est pas parce que ce rêve est réalisé que nous n'en avons pas d'autres. Nous savons que c'est très important pour tout le pays, c'est une question de fierté nationale", a expliqué Jene Uronen, défenseur de la Finlande. "Cela fait un mois que nous sommes ensemble, nos familles nous manquent, mais nous ne souhaitons pas encore rentrer chez nous."

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles