Euro-2021 : l'Allemagne corrige le Portugal, suspense dans le groupe F

·4 min de lecture

La Mannschaft a corrigé la Selecao (2-4), samedi à Munich, dans un choc qui a tenu toutes ses promesses. Un match prolifique en buts, intense de la première à la dernière minute. Cette victoire replace l'Allemagne dans le groupe F, où la dernière journée sera cruciale pour les trois nations du "groupe de la mort".

Après France-Allemagne, le deuxième choc du "groupe de la mort" a été remporté à Munich, samedi 19 juin, par la Mannschaft face au Portugal (2-4). Dans ce match haletant opposant deux grandes nations du football européen, il n'y a pas eu de round d'observation.

Dès les premières minutes, l'Allemagne prend le jeu à son compte. Sa bonne entame semble rapidement récompensée par un centre de Ginter repris au second poteau par Gosens. Les filets tremblent... mais le but est finalement annulé pour une position de hors-jeu de Gnabry (5e). Peu de temps après, sur une nouvelle incursion, Havertz s'infiltre dans l'axe et frappe au ras du poteau. Le gardien portugais Patricio, mis à rude épreuve pendant la première mi-temps, est sur la trajectoire du ballon (9e).

Dans la foulée, Kroos déborde et centre en retrait pour Gosens. Le joueur de l'Atalanta frappe mais Ruben Dias contre de justesse la frappe (11e). Malgré ce premier quart d'heure allemand, c'est bien le Portugal qui ouvre le score sur un contre : Silva trouve Jota d'une subtile passe lobée, ce dernier remet le ballon dans l'axe face à Neuer et sert Cristiano Ronaldo sur un plateau. "CR7" n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide pour inscrire son 12e but dans un Euro (1-0, 14e).

Les Allemands ne perdent pas le fil du match pour autant, et tentent de nouveau de déstabiliser le bloc défensif portugais. La Seleçao, qui sait se montrer redoutable en contre, est bien en place. Elle résiste, mais finit par craquer en quelques minutes. Kimmich, côté droit, centre pour Gosens. Ce dernier arme une demi-volée qui revient dans l'axe où Havertz et Ruben Dias sont au duel. Le Portugais dévie du bout du pied le ballon dans ses propres filets (1-1, 35e). Et, trois minutes plus tard, un ballon de Müller récupéré par Kimmich revient devant le but de Patricio. Le défenseur portugais Guerreiro inscrit à son tour un but contre son camp (1-2, 38e).

L'Allemagne creuse l'écart en quinze minutes

Les Portugais semblent proches du KO avant la mi-temps et ne doivent leur salut qu'aux arrêts de leur gardien sur les tentatives d'Havertz (44e) et de Gnabry (45e+3). La pause aurait pu remettre à l'endroit la Seleçao, mais il n'en est rien : sur un décalage de Müller, Gosens déborde et centre aux six mètres sur Havertz. Ce dernier propulse le ballon du plat du pied dans les filets portugais (1-3, 51e).

L'écart est creusé et semble logique. Cristiano Ronaldo tente bien un coup-franc mais il n'accroche pas le cadre de Neuer (54e). Pire, quelques minutes plus tard, la légende portugaise et ses coéquipiers sombrent dans l'Allianz Arena munichoise : sur un centre de Kimmich, Gosens, libre de tout marquage au second poteau, ajuste Patricio de la tête (1-4, 60e).

Le Portugal semble sonné mais a finalement un sursaut d'orgueil pour réduire la marque. Sur un coup-franc, Cristiano Ronaldo redresse le ballon au second poteau pour Jota, qui n'a plus qu'à conclure (2-4, 67e). Puis vient le dernier quart d'heure de ce match fou. Les deux équipes ont beau légèrement baissé en intensité, les six buts déjà inscrits n'augurent pas une fin de match calme.

Renato Sanches allumer une nouvelle mèche : sur un corner rapidement joué par les Portugais, le joueur du Losc envoie une lourde frappe (78e) qui vient s'écraser sur le haut du poteau de Neuer. La Seleçao tente aussi dans les dernières minutes de réduire la marque, notamment avec une remise dangereuse de Pepe (89e), mais en vain. Entre-temps, l'Allemagne aurait pu alourdir la marque par Goretzka, qui manque de peu le cadre d'une lourde frappe frôlant la transversale de Patricio (83e).

Mais ce match cinq étoiles s'achève bien sur une victoire de la Mannschaft (2-4) : celle-ci permet aux Allemands de recoller à leur adversaire du jour – 3 points chacun –, à 1 point des Bleus en tête du groupe F. La dernière journée sera donc cruciale pour les trois nations du "groupe de la mort".

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles