Euro-2021: une décevante Angleterre concède le nul contre l'Écosse

·3 min de lecture

Pas de vainqueur dans le derby britannique disputé à Wembley, vendredi. Les Anglais, sans inspiration et sans génie, n'ont pas trouvé l'ouverture face à leurs rivaux écossais (0-0). Leurs supporters n'ont pas apprécié la prestation délivrée. Tout reste possible dans ce groupe D avant la dernière journée.

Les retrouvailles entre l'Angleterre et l'Écosse en compétition internationale n'ont pas été à la hauteur de leur dernier face-à-face, lors de l'Euro-1996. Point de penalty sauvé façon Seaman ou de geste de génie à la Gascoigne, vendredi 18 juin, sous la pluie de Wembley. Le choc entre les deux équipes a accouché d'une souris, avec à l'arrivée un score resté nul et vierge (0-0).

Il y avait pourtant les ingrédients pour proposer un 115e Angleterre-Écosse plaisant : une rivalité jamais éteinte, des supporters bouillants, de l'enjeu, de bons joueurs... Mais parfois, l'étincelle ne donne qu'un pétard mouillé. Comme vendredi soir à Londres.

Stones touche du bois

Favoris de cette rencontre, les Anglais ont vite mis le pied sur le ballon et dominé le premier quart d'heure. Avec Harry Kane en pointe, soutenu par Raheem Sterling, Mason Mount et Phil Foden, les Three Lions avaient de sérieux arguments à opposer à leurs adversaires. C'est pourtant de John Stones qu'est venue leur plus grosse occasion. Sur un corner frappé par Mount, le défenseur a placé une tête puissante. Sa tentative est allée s'écraser sur le poteau du gardien David Marshall (12e).

Dominés, les Écossais ont quand même réussi à obtenir des opportunités, à l'image de cette belle volée de Stephen O'Donnell repoussée par une manchette de Jordan Pickford (30e). En dehors de ces offensives, les deux équipes ont proposé un jeu assez pauvre. Sans surprise, les supporters, déçus, ont sifflé les 22 acteurs à la pause.

La qualification se jouera le 22 juin

La pause n'a pas vraiment changé grand-chose. Harry Kane, déjà décevant lors du précédent match face à la Croatie, a été invisible, jusqu'à ce que le sélectionneur Gareth Southgate mette un terme à son calvaire et le remplace par Marcus Rashford à un quart d'heure du terme. Solidaire et dure au mal, à l'image de Grant Hanley, l'arrière-garde écossaise a subi et tenu bon. Les hommes de Steve Clarke ont même eu des opportunités de crucifier l'Angleterre sur certaines incursions.

Avec ce match nul, l'Angleterre manque l'occasion de se qualifier pour les huitièmes de finale de cet Euro. Elle pointe à la 2e place, à égalité de points avec la République tchèque (4 points) mais avec une moins bonne différence de buts. L'Écosse, elle, inscrit son premier point, comme la Croatie plus tôt. Dans ce groupe D, les Tchèques et les Anglais sont les mieux placés pour passer ce premier tour. Mais attention, tout peut basculer dans le mauvais sens lors de la dernière journée, le 22 juin (Croatie-Écosse et République tchèque-Angleterre).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles