Euro : les ailières se font plaisir face à l'Allemagne

Coralie Lassource a réussi un parfait 4/4 au tir. (B. Paquot/L'Équipe)

Le quatuor d'ailières a compté pour beaucoup dans le succès français, avec un taux de réussite élevé.

La stat qui claque ! Trois des quatre ailières françaises ont signé un 100 % aux tirs, mardi. Seule Alicia Toublanc a connu une réussite moindre (1/4). Sinon, Pauline Coatanéa (3/3), Chloé Valentini (2/2) et Coralie Lassource (4/4) ont réalisé un sans-faute. À signaler d'autant plus que la majorité de leurs buts l'ont été sur jeu placé puisque la seule à avoir marqué en contre-attaque a été Coralie Lassource (3 de ses 4 buts).

lire aussi : Euro (F) : la France qualifiée pour les demi-finales

Mardi, contre l'Allemagne, ce secteur de jeu a été un modèle du genre. Finement préparé en amont, dixit Olivier Krumbholz, le sélectionneur français : « On avait observé à la vidéo qu'elles font beaucoup de montées inversées, elles découvrent l'aile. On était bien préparé pour ça, on a été bon au tir dans ce secteur. » Dix buts à elles quatre, mardi, alors que leur compteur collectif était de 28 sur les quatre parties précédentes.

Mardi, c'est par les ailes que la France a réussi un premier décroché au score (7-6, 20e à 10-7, 23e). Grâce à Chloé Valentini côté gauche puis à l'opposé par Pauline Coatanéa, bien venue au relais d'Alicia Toublanc, un peu moins en verve. « Franchement c'est génial, on a de la chance, on joue avec nous des deux côtés, on est servies », apprécie Alicia Toublanc, ravie pour les copines même si elle a été moins en réussite qu'elles.

Actives en défense, confiantes en attaquePar deux fois, Coatanéa a bénéficié d'un décalage de la part de Laura Flippes, arrière droite qui, pour avoir longtemps évolué dans le coin, sait ne pas oublier sa voisine du bord de ligne de touche. « Oui, ça fait plaisir, il y avait de vraies solutions. Les arrières étaient impactées, c'est bien de pouvoir varier le jeu », glisse Pauline Coatanéa. « Je suis contente d'avoir pu prendre le relais d'Alicia et d'avoir aidé dans la complémentarité », apprécie-t-elle encore. « Bien me sentir en défense où on était très actives aide à se projeter et avoir plus de confiance sur l'attaque. J'ai pris beaucoup de plaisir », ajoute la Brestoise.

En seconde période, c'est en version mobylette que les ailes se sont distinguées, notamment Coralie Lassource, impeccable : l'ancienne capitaine a claqué ses quatre buts en six minutes (53e à 59e) pour définitivement annihiler les espoirs allemands. « C'est trop cool de voir qu'on peut faire jouer les ailières dans leur corner ou dans le grand espace », remarque encore Toublanc. Forcément ravie que ce secteur ait apporté son écot pour valider le ticket de la demi-finale.

« Ça plaisir forcément, on ne va pas être déçue d'être en demies », balance, hilare, Coralie Lassource. Partisane comme beaucoup de ne pas relâcher la pression ce mercredi soir contre l'Espagne, même s'il n'y a plus vraiment d'enjeu : « C'est à Olivier (Krumbholz) de voir mais je le prendrai comme tous les autres matches parce que ça reste un match de Championnat d'Europe. » Même idée chez Coatanea : « Il faut continuer à être concentrées. Ce sera un match pour travailler, trouver des affinités. J'ai le sentiment qu'on monte en puissance. »

lire aussi : Calendrier et résultats de l'Euro (F)