Euro : avant l’Allemagne, un problème d’ego chez les Bleus ?

·1 min de lecture

Championne du monde en titre, l’équipe de France fait évidemment partie des favorites de l’Euro. Les Bleus débutent fort, avec une confrontation face à l’Allemagneà Munich mardi soir. Sur le plan sportif, tous les voyants sont au vert. La préparation s’est bien passée et les joueurs français sont sûrs de leur force. Mais pas mal de choses ont changé depuis 2018. Les Bleus ont gagné en confiance et en notoriété, et les egos prennent de plus en plus de place dans le vestiaire et sur le terrain.

>> Réécoutez Europe 1 Football Club en replay et podcast ici

Le principal changement, c’est toutefois (évidemment) la présence de Karim Benzema. A 34 ans et malgré l'affaire de la sextape - avec un procès prévu à l'automne -, l’attaquant du Real Madrid est de retour en Bleu et ça change beaucoup de choses. Benzema est une star mondiale, un titulaire incontestable, et sa présence modifie la façon de jouer de l'équipe.

Avec Giroud, de la friture sur la ligne

La principale "victime" de ce changement, c'est le buteur Olivier Giroud, que Benzema avait comparé à un "kart" alors que lui s'imaginait en formule 1. Giroud, auteur d'un doublé face à la Bulgarie en match préparatoire, a quelque peu semé la zizanie dans l'attaque française. Il a déploré l'individualisme de Kylian Mbappé après la rencontre. Un Mbappé qui, lui, loue les qualités techniques et humaines de Karim Benzema. Bref, il y a un peu de friture sur la ligne.

Alors en 2018, la France avait été championne du monde grâce notamm...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles